News

Difficile Brésil

Cali pré-départ
© JEAN MARIE LIOT / DPPI

A 280 milles dans l'ouest du Cap Vert, à la latitude de Santiago, François Gabart (MACIF) file à bonne vitesse ce matin. En prévision de la météo compliquée qui semble vouloir se présenter à son étrave jusqu'à l'arrivée, il optimise chaque réglage et exploite la moindre bascule de vent pour maintenir son avance sur Armel Le Cléac'h (Banque Populaire), accrue de 10 milles cette nuit à la faveur d'une progression un nœud plus rapide depuis le classement de 20 h hier soir (12,8 nœuds contre 11,7). Dans un flux de nord-est de 15/20 nœuds qui devrait se maintenir toute la journée, il reste l'oeil rivé sur son plus fidèle poursuivant. Objectif contrôle ! 150 milles dans son sud, sur une trajectoire très légèrement plus ouest, le skipper de Banque Populaire devrait cependant accélérer prochainement en touchant une météo similaire au leader. On peut faire confiance à Armel Le Cléac'h, redoutable chasseur, pour ne rien lâcher et sauter sur la première opportunité de retour qui se présentera. Le suspense promet d'être entier jusqu'à l'arrivée !

 

Adieu le pot !

 

La troisième marche du podium provisoire est toujours aux mains de Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) ce matin, qui s'est enfin extirpé d'un pot au noir un peu éreintant après sa montée dans le mât. Il va pouvoir souffler un peu aujourd'hui dans un vent de nord/est de 15 nœuds qui devrait se maintenir toute la journée. 260 milles dans son tableau arrière, Alex Thomson (Hugo Boss) semble également être sorti de la zone de convergence intertropicale (ZCIT) et retrouve des vitesses à deux chiffres (10,7 nœuds de moyenne depuis le classement de 20 h hier). Dans sa trajectoire très à l'ouest, la plus occidentale de la flotte, il devrait bénéficier d'un vent de nord/est de 15/20 nœuds toute la matinée, mollissant dans l'après-midi.

 

Fortunes brésiliennes diverses

 

Dans l'Atlantique Sud, la situation météorologique au large du Brésil reste compliquée même si elle tend à devenir un peu plus lisible. Dans le jeu des options prises par le groupe des cinq, les fortunes sont diverses. Toujours 5ième et très proche de la côte (150 milles), Jean Le Cam (SynerCiel) poursuit sa difficile et lente progression à un peu plus de 2200 milles du leader en tirant des bords dans un flux de nord/nord/est de 20 nœuds basculant nord en fin d'après-midi. A 20 milles derrière seulement sur la route théorique mais 400 milles plus à l'est, Mike Golding (Gamesa) peine également à avancer dans un vent de secteur nord/est avec 176 milles parcourus seulement ces dernières 24 h...7ième, Javier Sanso (Acciona 100 % EcoPowered) s'est beaucoup rapproché hier du centre de l'anticyclone, ce qui a rendu sa trajectoire très erratique hier mais la situation se simplifie beaucoup aujourd'hui avec un vent de 15/20 nœuds qui s'établit au nord aujourd'hui avant de prochainement basculer au nord/ouest, avec la même intensité. La situation est encore plus favorable pour Dominique Wavre (Mirabaud) qui, au milieu du groupe, va bénéficier pour les prochaines 36 h d'un flux stable de 25 nœuds de nord, bien calé sur babord. Le plus malheureux de la bande est ce matin Arnaud Boissières (Akena Verandas). Englué dans une zone de hautes pressions à 180 milles au sud de Rio de Janeiro, il affiche la plus faible progression de la flotte depuis hier avec 113,2 milles parcourus en 24 h et une vitesse de 1,6 nœuds sur la dernière heure...heureusement pour lui, le vent devrait basculer au sud dans la matinée et monter à 10 nœuds.

 

Vitesse et galères

 

Respectivement en dixième et onzième position à la latitude de Golfo Saint Martin, Bertrand de Broc (Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets) et Tanguy de Lamotte (Initiatives-coeur) avancent beaucoup mieux, avec un avantage pour Tanguy qui affiche malgré sa collision avec une bille de bois hier et un safran endommagé la plus belle progression des dernières 24 h (363,5 milles). Le vent se maintiendra autour des 15/20 nous toute la journée pour les deux concurrents. Le bris de la drisse de gennaker à bord de Team Plastique a obligé Alessandro Di Benedetto a passer au sud des hauts fonds de Burdwood Bank, 300 milles au sud des iles Malouines. Maintenant sous solent et grand voile, il peut reprendre un meilleur cap dans un vent d'ouest de 20 nœuds qui va lui permettre d'incurver sa trajectoire vers le nord, beaucoup plus proche de la route directe.

 

Le top 5 au classement de 5 heures (4h UTC)

 

1- François Gabart (MACIF) à 2352,1 milles de l'arrivée

2- Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) à 128,8 milles du leader

3- Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) à 502,9 milles

4- Alex Thomson (Hugo Boss) à 739,7 milles

5- Jean Le Cam (SynerCiel) à 2209,7 milles

 

Christophe Favreau

Snap code

Follow us on Snapchat
vendeeglobe2016