Actualité

Thomas Ruyant au PC Course : "J’ai très envie d’être au départ en 2020 !"

Thomas Ruyant - Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine
© Guillaume Daumail / M&M

Thomas Ruyant est une des révélations de ce Vendée Globe. Le nordiste faisait une superbe course jusqu'à cette collision d'une rare violence avec un OFNI. Le 18 décembre, ses rêves de Vendée Globe s'évaporent. Il est le neuvième concurrent à devoir abandonner. Malgré son bateau lourdement blessé, "Mcgyver" s'accroche et parcourt 260 milles avec son Colibri blessé, jusqu'en Nouvelle-Zélande, en ayant tout de même le doigt sur sa balise de détresse. Une chose est sûre, Thomas a impressionné son monde. Eric Bellion le voit même comme un futur vainqueur de l'épreuve.

Thomas Ruyant, Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine. 
"Le bateau est en mauvais état. Mais tout est réparable. L’histoire ne se termine pas en Nouvelle-Zélande.  Il va falloir s’en occuper de ce bateau et le ramener. Cela me tient à coeur car il m’a donné beaucoup de plaisir sur ce Vendée Globe." 

"Je n’ai jamais eu de gros accident de voiture. C’était la première fois que j’avais une vraie grosse avarie en mer. Sur le moment c’est brutal. On est dans la réaction rapidement. Quand ça arrive on sait que le Vendée Globe se termine là mais il faut continuer à être hyper lucide sur ce qu’on doit faire. Il faut sauver le bateau et sauver sa peau aussi. Je n’aurais pas eu la même réaction si cela m’était arrivé au milieu du Pacifique. J’ai eu la chance d’être à proximité des côtes néo-zélandaises et d’avoir la possibilité d’appeler les secours en cas de besoin.  C’était une vraie satisfaction de pouvoir ramener ce bateau. Je ne voulais pas laisser mon grand Colibri en mer. Il représente beaucoup de choses. C’est unique comme projet. On est déçus parce qu’on arrête ce tour du monde à mi-parcours mais je veux retenir un bilan vraiment positif. Nous voulions amener un bateau avec un gros collectif nordiste au départ de ce Vendée Globe. Nous avons réussi à le faire, avec une ONG dans les voiles qui s’appelle le Projet Imagine. Sur ce tour du monde il y a eu beaucoup de suivi et de messages positifs. C’est une victoire d’avoir fédéré cette communauté autour d’un projet solidaire. En mer on ne se rend pas compte de tout ce soutien. J’ai senti tout ça en arrivant à terre. Cela aide à regarder en avant et à avancer. Quand je regarde derrière moi, je suis fier de ce que j’ai fait sur l’eau. C’est décevant d’avoir arrêté là mais j’ai envie d’aller de l’avant."

Déjà des projets en tête
"A court terme il faut s’occuper du bateau. Il va falloir le réparer et le ramener. Il y a plusieurs options. La meilleure serait de le réparer là bas et de le ramener par la mer. Je ne sais pas si j’ai encore digéré la déception. J’ai pris beaucoup de plaisir sur l’eau et à monter ce projet avec le Souffle du Nord. J’ai très envie d’être au départ en 2020 avec un bon bateau pour jouer avec les leaders. C’est très tôt mais j’ai envie d’y retourner et de boucler cette boucle." 

À Eric Bellion 
"Je voulais juste te féliciter. Tu as mis un sacré caramel à tes compagnons de route. Je te souhaite un bon cap Horn!"

Guillaume Daumail / M&M

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016