Actualité

Conrad Colman va tenter de mettre en place un gréement de fortune

Photo sent from the boat Foresight Natural Energy, on December 14th, 2016 - Photo Conrad ColmanPhoto envoyée depuis le bateau Foresight Natural Energy le 14 Décembre 2016 - Photo Conrad ColmanCold portrait in the south

Il était 23h hier soir quand Conrad Colman (Foresight Natural Energy) a démâté dans des conditions météorologiques compliquées (vent de Nord-Est de 30-35 nœuds). Jacques Caraës, Directeur de course du Vendée Globe, nous a donné ce matin les dernières nouvelles en provenance de Conrad Colman : « Conrad a largué son gréement. Le bateau n’a pas de voie d’eau ni de souci de structure. Le marin n’a pas abandonné ni même demandé assistance. Pour le moment il est à l’arrêt mais il envisage de faire cap sur Lisbonne avant de pouvoir toucher du vent de Sud qui lui permettrait de remonter vers les Sables d’Olonne sous gréement de fortune. Il va essayer de confectionner quelque chose avec la bôme. »
Des nouvelles de Conrad nous sont parvenues à la mi-journée : la mer est encore forte et il est donc trop dangereux de travailler sur le pont. La bôme a subi quelques degats non spécifiés mais Conrad veut faire son gréement de fortune. Il est en mode économie d'énergie en ce moment et a donc le téléphone coupé. Il reste patient et attend que le temps et l'état de la mer s'améliorent.

Eric Bellion toujours attendu lundi aux Sables
Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) entrevoir le bout du tunnel mais sa fin de course n’est décidément pas un cadeau. Il a passé la latitude du cap Finisterre au près serré, dans du vent de Nord-Est d’environ 30 nœuds. La mer est courte et potentiellement « casse-bateau ». Eric doit maintenir un grand niveau de vigilance car son gréement va être sollicité. Dans le golfe de Gascogne, le skipper aura plusieurs contre-bords à prévoir dans un vent relativement fort.
Conditions soutenues également pour Arnaud Boissières (La Mie Câline) et Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut) qui touchent la violente dépression qui a concerné Eric Bellion et Conrad Colman ces derniers jours. Dans ce flux de Nord conséquent, Arnaud et Fabrice font toujours une route à l’Est. La journée va être sportive mais le vent devrait mollir la nuit prochaine.
En plein contournement de l’anticyclone des Açores, Alan Roura (La Fabrique) va toucher des vents portants mais relativement faibles aujourd’hui. Le marin suisse va chercher les systèmes dépressionnaires par le Nord des Açores, un scénario classique pour cette saison. Rich Wilson (Great American IV) navigue dans un alizé qui a un peu adonné. L’angle est plus ouvert, la navigation plus confortable et le skipper américain peut allonger la foulée.

Pieter Heerema a franchi l’équateur
Les alizés sont toujours de secteur Nord-Est pour Didac Costa (One Planet One Ocean) et Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) qui sont à la latitude du Cap-Vert. Romain ne perd pas en cap mais il déplore un déficit de  vitesse depuis la casse de sa dérive bâbord jeudi soir. Didac Costa en profite pour creuser un peu l’écart : 50 milles à 5h.
Pieter Heerema (No Way Back) a franchi l’équateur à 22h58 hier. Il n’a pas beaucoup progressé depuis car il est englué dans le Pot au noir. Les vents sont très erratiques et il lui reste un peu moins de 100 milles avant de sortir de cette zone instable. Sa progression ne va pas être facile aujourd’hui.
Ca va mieux pour Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) qui poursuit sa remontée le long des côtes brésiliennes avec un vent d’Est d’environ 10 nœuds qui lui permet de gagner facilement dans le Nord. Sébastien aura de bonnes conditions pour les 24 heures à venir.

OB / M&M

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016