Actualité

Vacations : Arnaud Boissières "Je pleurais de joie"

Onboard image bank of the IMOCA boat

© Arnaud Boissières - La Mie Câline / Vendée GlobeArnaud Boissières, La Mie Câline
"Le vent est un peu faiblard. Un coup on va vers le phare des Barges, un coup vers St-Jean-de-Monts, le siège de la Mie Câline. On ira plus tard. La seule chose que je peux dire c’est que j’arrive. En ce moment je fais cap sur la ligne. Je ne franchirai la ligne que si je peux rentrer direct avec le bateau. Si je n’y arrive pas d’ici 22h, j’attendrai demain matin. Je veux ramener mon bateau à quai après avoir emprunté le chenal. S’il faut, je ralentirai mais j’essaye plutôt d’accélérer là, pour vraiment arriver ce soir. Je fais mon possible."

Un 3ème Vendée Globe de rang
"Je suis ému. Toute la journée d’hier je rigolais et je pleurais de joie. Ce n’est pas facile de s’aligner au départ. La course n’a pas été simple non plus. Je voulais faire dans les 10 premiers et je suis en passe de faire 10ème et pour moi c’est une performance. Je suis triste pour notre Kiwi qui a démâté mais j’ai vu qu’il pouvait repartir donc c’est bon. Ils sont redoutables à la voile comme au rugby ces néo-zélandais. Je réalise la chance que j’ai de finir un tour du monde. J’ai la joie d’être accompagné par la Mie Câline et d’autres partenaires depuis 2013. J’ai aussi mes proches, mes amis et ma famille."

"Chaque tour du monde est différent. Je suis parti d’une feuille blanche pour 2016. J’avais une folle envie d’y retourner. Ma meilleure carte de visite c’était de dire que j’avais déjà terminé deux Vendée Globe. J’aime partager avec mes partenaires. En septembre j’ai emmené naviguer 350 partenaires. C’était dur à faire car c’était éprouvant mais c’était important. On a la chance de leur faire partager la sensation qu’on vit pendant 3 mois. Tous étaient contents. Tous ces gens là devaient se dire qu’ils avaient vécu quelque chose avec moi et ils devaient savoir ce que je ressentais. La meilleure manière de partager un projet c’est de cette manière."

"J’espère que l’arrivée sera une belle fête. Je ne sais pas si la définition du bonheur c’est ça mais j’ai l’impression de vivre quelque chose d’extraordinaire et j’espère le partager avec le plus de monde possible. À ce soir ou demain matin dans le chenal ! On se voit aux Sables autour d’un café ou d’un croissant pour parler de ce que j’ai vécu."

Photo sent from the boat La Mie Caline, on February 7th, 2017 - Photo Arnaud BoissieresPhoto envoyée depuis le bateau La Mie Caline le 7 Février 2017 - Photo Arnaud BoissieresBière du bassin...

Vacation de 12h avec Arnaud Boissières

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

Fabrice Amedeo, Newrest Matmut
"J’étais en train d’écouter Bruno Mars et de danser sur le bateau. Je suis très heureux même si c’est laborieux car le vent est relativement Est. Je commence à tenir le bon bout, même si je vais devoir rester concentré jusqu’au bout. Hier j’ai eu un trou de vitesse. Au lever du jour, j’ai vu que j’avais un petit requin coincé dans la quille. Il faisait 1m et était plié autour du voile de quille. J’ai fait une marche arrière et j’ai réussi à l’évacuer."

"Je me suis dit qu’il allait m’arriver des choses bizarres jusqu’au bout et que je devais rester concentré. Bien m’en a pris car cette nuit j’ai traversé l’axe du DST Finisterre, 40 milles dans son Nord. Je me suis retrouvé au milieu de plein de cargos dans le rail montant. Un cargo venait sur moi, je n’étais pas manoeuvrant. Je l’ai appelé à la VHF mais il ne répondait pas. J’ai lancé un message de sécurité mais il ne répondait toujours pas. J’ai appelé le cross en disant que j’étais à 10 minutes de la collision. Je pense qu’ils ont réussi à l’avoir, il a incurvé légèrement sa route et est passé à une centaine de mètres derrière moi. C’était ma plus grosse frayeur de ce Vendée Globe."

"Il me reste un peu plus de 300 milles. Jusqu’au bout on ne sait pas comment ça va être. Je peux encore avoir de la molle mais les routages me donnent une arrivée samedi après-midi. J’aimerais enchaîner avec le chenal. Je pense effectivement que j’arriverai tranquillement à la mi-journée. Ça va être incroyable."

Terminer le Vendée Globe
"A la fois je réalise et à la fois je ne réalise pas. Je suis assez partagé. Je suis toujours sur mon bateau. J’ai l’anticyclone, la mer est plate. Et j’ai un autre côté qui réalise. Ça fait plus de 100 jours en mer donc j’ai envie de retrouver la terre. J’imagine un peu, les amis, la famille, le grand public, je me dis que ça va être incroyable."

"Pour le podium j’ai demandé Matt Symons - Catch and Release. C’est une musique qui a illustré mon cap Horn. Elle a une valeur sentimentale pour moi. C’était aussi mon hymne de la transat Les Sables/New-York. C’est un peu la musique de 2016 et je trouve ça sympa de monter sur le podium avec cette musique"

Photo sent from the boat Newrest - Matmut, on February 2nd, 2017 - Photo Fabrice AmedeoPhoto envoyée depuis le bateau Newrest - Matmut le 2  Février 2017 - Photo Fabrice Amedeo

Vacation de 12h avec Fabrice Amédéo

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

 

Rich Wilson, Great American IV
"Nous étions assez rapides hier sur le bord de la dépression et nous venons de doubler les Açores, qui étaient depuis longtemps notre objectif sur le routage. Nous avons fini par passer à l’extérieur de Faial. Nous avons d’abord pensé à passer entre Faial et Pico, ce que nous avons fait pendant notre entraînement. J’ai appris beaucoup sur les voiles et les manœuvres, les procédures à suivre."

"Puisque je suis des Etats-Unis, il était bien utile de travailler avec Graham Tourrell. Aux Etats-Unis il n’y a pas d’autre 60 pieds open. Il est difficile d’avoir des idées sur comment gérer le bateau. Avec Graham Tourrell et Dee Caffari, j’ai eu des idées utiles. Ils me disent qu’il faut continuer maintenant, que l’on y est presque."

"Il reste 1300 milles à parcourir. On est près, mais on n’est pas encore là. 1300 milles dans l’Atlantique Nord… je ne fais pas de pronostic. On avance bien et je m’occupe du bateau. Le temps a été gris dans cette course. Cela fait du bien d’avoir du soleil, ce qui est inhabituel par ici. On a eu quelques belles nuits étoilées. D’habitude on y voit plein de nuages."

Rich Wilson - Great American IV

 

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 
Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016