Actualité

Le Grand Prix Guyader, première confrontation depuis le Vendée Globe

Navigation musclée pour le SMA de Paul Meilhat lors du Grand Prix de Douarnenez
© Jacques Vapillon / Grand Prix Guyader

C’est la rentrée post Vendée Globe pour les IMOCA. Ce jeudi 4 mai, cinq d'entre eux se retrouvent pour l’édition 2017 du Grand Prix Guyader, à Douarnenez. Jeudi et vendredi, ces cinq monocoques du Vendée Globe prendront part à des parcours côtiers sur le superbe plan d’eau finistérien. Puis, samedi et dimanche, ils s’affronteront sur des runs de vitesse au plus près du public. Lors de ces runs, toutes les flottes présentes au Grand Prix Guyader concurrent ensemble. Il est alors possible de voir un 60 pieds IMOCA bord à bord avec un kitesurfer par exemple…

Le plateau : quatre héros du Vendée Globe et un petit nouveau
Premier rendez-vous de la saison 2017 pour les IMOCA, le Grand Prix Guyader  réunit donc cinq bateaux bien connus des amateurs du Vendée Globe, dont quatre qui ont pris part à l’édition 2016-2017. On verra ainsi le StMichel-Virbac de Jean-Pierre Dick. A l’occasion du convoyage entre Lorient et Douarnenez, Jean-Pierre a pu tirer ses premiers bords avec Yann Eliès avec qui il participera à la Transat Jacques Vabre. Jean-Pierre Dick : « J’ai hâte de m’aligner au départ du Grand Prix Guyader pour la première course de StMichel-Virbac après le chantier post-Vendée Globe. Cette course se déroule dans un lieu magique, les parcours sont assez variés. Les organisateurs font preuve d’une grande qualité d’accueil. C’est une belle fête de la mer ! »

Il y aura un autre foiler à Douarnenez : le Safran de Morgan Lagravière. Morgan qui fera l’une de ses dernières apparitions sous ces couleurs puisque son contrat avec Safran arrive à terme fin juin. C’est aussi la première occasion pour le skipper et son équipe de valider le travail effectué cet hiver à bord du monocoque Safran. Pour ces régates en baie de Douarnenez, Morgan a choisi de s’entourer de son team technique : « Nous allons nous organiser pour faire naviguer tous les membres de l'équipe en alternance. Ils ont tellement travaillé pour préparer le Vendée Globe puis pour remettre le bateau en parfait ordre de marche que je leur dois bien ça. C'est fondamental de valoriser la dimension humaine dans ce type de projet. »

© B.Carlin / SMAA bord de SMA, Paul Meilhat va de son côté pouvoir en profiter pour tester un foil inédit, installé à tribord (Paul garde une dérive classique à bâbord pour comparer les performances des deux appendices). « L’occasion se présente enfin de tester la configuration de SMA avec le foil qui a été dessiné pour lui », se réjouit le jeune skipper. « Nous sommes un peu dans la posture des foilers du Vendée Globe il y a 18 mois, à défricher un nouvel univers, puisque personne n’a jamais testé cette forme, ni le système que nous avons mis en place pour le monter et le descendre. C’est l’une des premières innovations qu’on apporte sur le bateau depuis que je suis dans le projet. Mais ne nous trompons pas d’objectif sur le Grand Prix Guyader. Ne nous mettons pas la pression sur le résultat, mais plutôt sur la mise au point. Nous allons un peu essuyer les plâtres avec un côté que nous maîtrisons très bien et un qui sera expérimental. La priorité sera d’en apprendre plus et de recueillir des données sur le foil… même si le fait d’être en régate attise toujours l’appétit. »

Figure incontournable du Vendée Globe, 6e de l’édition 2016-2017, Jean Le Cam fait son retour à la compétition à bord de son IMOCA Finistère Mer Vent, qui n’est autre que le bateau avec lequel Michel Desjoyeaux avait remporté le tour du monde en solitaire et sans escale en 2009. On peut compter sur Jean Le Cam et son équipage pour jouer les tous premiers rôles durant ces quatre jours de régates en baie de Douarnenez.

Le cinquième bateau sera mené par Yoann Richomme. Le vainqueur de la Solitaire du Figaro 2016 va à cette occasion découvrir le circuit IMOCA à bord de l’ancien Saveol de Samantha Davies (plan Lombard de 2004). De quoi engranger de l’expérience en vue de la Transat Jacques Vabre (qu’il courra aux côtés de Pierre Lacaze) mais surtout du Vendée Globe 2020, qu’il rêve de disputer sur un IMOCA plus récent.

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016