Actualité

Beyou et Eliès visent un quadruplé inédit dans la Solitaire du Figaro !

Jérémie Beyou et Yann Eliès

Seulement quatre skippers ont remporté à trois reprises la Solitaire du Figaro, et tous sont bien connus des amateurs du Vendée Globe : Philippe Poupon, Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam, Jérémie Beyou et Yann Eliès. Inscrits cette année pour la 48e édition, ces deux derniers marins rêvent de devenir le premier quadruple lauréat d’un événement considéré comme la meilleure école de la course au large en solitaire. Beyou l’a emporté en 2005, 2011 et 2014. Quant à Eliès, il s’est imposé en 2012, 2013 et 2015. Depuis 2011, un seul sacre leur a échappé, et ils ont une bonne excuse : en pleine préparation du Vendée Globe, ils ont fait l’impasse sur l’édition 2016 de la Solitaire.
Jérémie et Yann Eliès n’auront pas la tâche facile cette année car le plateau sportif est relevé. Pas moins de 43 marins sont en lice, dont 6 femmes et 10 bizuths. Parmi les autres grands favoris, on peut citer Nicolas Lunven (vainqueur en 2009), Charlie Dalin (Champion de France de Course au Large en Solitaire 2016) ou encore Erwan Tabarly…
Le départ de la première étape sera donné ce vendredi 4 juin de Pauillac, cap Sur Gijón (Espagne). Le 10 juin, la flotte repartira de Gijón pour rallier Concarneau. La troisième étape s’élancera le 15 juin pour un parcours autour des îles bretonnes au départ à l’arrivée de Concarneau. Enfin, la quatrième et dernière étape mènera la flotte de Concarneau à Dieppe (départ le 19 juin, arrivée prévue le 21).

© Yvan Zedda / CharalJérémie Beyou : « Je suis un bon outsider »
Jérémie Beyou dispute pour la 16e fois la Solitaire du Figaro, une épreuve qu’il connaît donc par cœur. Mais c’est sa toute première participation sous les couleurs de son nouveau partenaire, Charal. Après son Vendée Globe bouclé à une belle 3e place, Jérémie a vite repris ses repères en Figaro Bénéteau. Il a pris part à deux courses préparatoires, terminant 14e la Solo Concarneau et 3e de la Solo Maître CoQ. « A la Solo Concarneau, j’ai eu du mal à tenir le rythme et j’ai été plutôt suiveur en termes de stratégie, si bien que dès l’arrivée, au lieu d’aller me coucher, j’ai passé tout l’après-midi à me poser les bonnes questions pour savoir ce qui me manquait. J’ai tout remis à plat et je pense que cela m’a vraiment bien aidé en vue de la Solo Maître CoQ qui m’a rassuré », raconte le skipper de Charal qui croit en ses chances de victoire sur la Solitaire : « Je pense que la quatrième victoire est possible. Certes, les favoris sont Nicolas Lunven et Charlie Dalin, qui sont les référents en termes de performance pure depuis deux saisons, mais je ne me sens pas loin. Et à l’image de la course de Yoann Richomme l’année dernière, je me dis que si je tire les bons bords, si je prends de temps en temps un peu plus de risques et si j’imprime un bon rythme, ce n’est pas injouable, je suis un bon outsider. »

© Alexis CourcouxYann Eliès, forcément favori
A l’instar de Jérémie Beyou, comment ne pas classer Yann Eliès au rang des grands favoris de cette 48e Solitaire du Figaro ? C’est la 17e participation de Yann qui, en plus d’avoir remporté l’épreuve, est également le recordman de victoires d’étapes avec un certain Jean Le Cam : 10 victoires chacun ! Une prouesse quand on sait à quel point cette épreuve est exigeante et le niveau homogène et relevé. Cette année, Yann pourraient donc battre deux records s’il venait à remporter au moins une étape puis l’épreuve au général. 5e du Vendée Globe et premier concurrent à bord d’un non foiler à l’arrivée, Eliès a lui aussi pris part à la Solo Concarneau puis à la Solo Maître CoQ, s’emparant respectivement des 3e et 14e places. « Je commence à bien me projeter », raconte Yann. « Cette Solitaire, j’y pense depuis un moment déjà. Je m’attendais à ce que la préparation ne soit pas simple. L’envie est là. Je sens que le stress et l’adrénaline de la compétition commencent à monter doucement... »

OB / M&M

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016