2016 Tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance

Articles > A chacun sa cambuse

A chacun sa cambuse

Articles |

4 500 calories par jour, entre 100 et 150 kilos de nourriture embarquée, l’avitaillement est aussi important pour le bonhomme, que le vent pour faire avancer le bateau.

Commentaires 1

VENDEE GLOBE 2012 - GROUPE BEL - SKIPPER : KITO DE PAVANT (FRA) PHOTO : VINCENT CURUTCHET / DARK FRAME
© Vincent Curutchet / Groupe Bel

 

Trois mois en mer à manger du lyophilisé ? Ce n’est pas faux, mais pas totalement vrai non plus. Les marins du Vendée Globe font certes la chasse au poids, mais ne sont pas complètement fous, il en va de leur santé physique et morale.      « Une bonne bouffe et ça repart ! » clame Vincent Riou. Chacun y va donc de ses goûts et de ses remontants, comme le chocolat pour François Gabart, ou le thé vert au gingembre pour Marc Guillemot. Petit aperçu des gourmandises de skippers…

Armel Le Cléac’h : « On a beaucoup travaillé sur la quantité et la qualité. J’embarque un mix de plats lyophilisés et préparés pour ne pas tomber dans la routine. Je ne suis pas trop bonbons, plutôt viande séchée à mâcher (c’est bon de mastiquer car les lyophilisés c’est de la purée !).

François Gabart : « Je prends essentiellement des lyophilisés (céréales, viande, poisson, pâtes) et surtout une tablette de chocolat tous les deux ou trois jours, et une par jour dans les zones froides. Au total une quarantaine de plaquettes de chocolat, soit 4 kilos ! ».

Kito de Pavant : « Vive la mimolette de la Meuse, la Vache qui Rit marocaine conditionnée dans une jarre en plastique et le Boursin ! ».

Bernard Stamm : « Avec la société suisse Novaé, j’embarque des plats déshydratés et stérilisés : bœuf braisé à la Guiness et salsifis, osso bucco, queue de lotte pochée, foie de veau aux cèpes… ». Un festival !

Arnaud Boissières : « Moi, c’est du lyophilisé sauf le dimanche ; le bon petit plat du dimanche sous vide ! Et des rillettes, et des cannelés préparés par ma maman… Cinq petites bouteilles de vin de 33 cl, une pour chaque cap, une pour Noël, une pour le jour de l’An. »

Louis Burton : « Il y a une notion de plaisir, donc j’emmène des petits blocs de fois gras sous vide et également du jambon de Parme. »

Alessandro di Benedetto : « Je fais la préparation de mes aliments. Il y aura un tiers que je cuisinerai à bord, j’emmène mes casseroles et ma cafetière italienne. »

Tanguy de Lamotte : « J’aurai des plats préparés que mon oncle a fait et des boîtes de conserve. Pour le reste, ce sera lyophilisé. Je n’ai pas de problème de poids à bord ! ».

Vincent Riou : « De bons petits plats de grand-mère pour le grand Sud à base de pommes de terre, genre poulet-gratin dauphinois. J’ai juste à les faire réchauffer au bain marie. »

 

Olivia Maincent

En continu

1/375 > Toute l'actu

NEWSLETTER

Twitter

Facebook