Jérémie BEYOU

Données de course

Vitesse sur les dernières 24h :
13 nd 24 km/h
Meilleure vitesse sur 24h depuis le départ :
21 nd
Le 21/11
Distance parcourue sur les dernières 24h :
316 nm 585 km
Plus grande distance parcourue en 24h depuis le départ :
504 nm
Le 21/11
Distance à l'arrivée :
1249 nm 2313 km
Distance parcourue depuis le départ :
23251 nm
Prochaine mise à jour à 05h

Actualités

En image

En écoute

  • Photo sent from the boat Maitre Coq, on December 28th, 2016 - Photo Jeremie BeyouPhoto envoyée depuis le bateau Maitre Coq le 28 Décembre 2016 - Photo Jeremie BeyouCap Horn photo rapidement envoyée avec un fleet capricieux !

    Vacation de 5h avec Jérémie Beyou

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00
  • Maitre Coq, skipper Jeremie Beyou (FRA) Aerial illustration of start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Vincent Curutchet / DPPI / Vendée GlobeMaitre Coq, skipper Jeremie Beyou (FRA) Vue aérienne du départ

    Vacation de 4h30 avec Jeremie Beyou

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00
  • Maitre Coq, skipper Jeremie Beyou (FRA) Aerial illustration of start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Vincent Curutchet / DPPI / Vendée GlobeMaitre Coq, skipper Jeremie Beyou (FRA) Vue aérienne du départ

    Vacation de 12h avec Jeremie Beyou

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00

Portrait

Jérémie BEYOU

40 ans

Larmor Plage, Morbihan

On n’est pas triple vainqueur de La Solitaire du Figaro (2005, 2011 et 2014) par hasard !  Jérémie Beyou a la mer dans le sang et la rage des grands régatiers chevillée au corps. Depuis ses premiers bords d’enfant dans la baie de Morlaix sous la houlette de Bruno Jourdren (aux côtés d’Armel Le Cléac’h et Yann Eliès, tiens, tiens….), cet animal à sang froid a appris à se faire mal et à ne jamais renoncer. Il a une capacité incroyable à se redresser de chaque échec et est lui aussi au sommet de son art. Très difficile à battre aussi bien en monocoque qu’en multicoque, il a notamment remporté la Transat Jacques Vabre avec Jean-Pierre Dick, a terminé 2e de la dernière Route du Rhum en IMOCA et gagné la Transat New York-Vendée (Les Sables d’Olonne) le 8 juin 2016… Vous avez dit motivé ?

Charmant à terre, teigneux en mer, « Jerem » a acquis ses lettres de noblesse tout près des Sables d’Olonne, à Port Bourgenay en 2005. Il décroche alors sa première victoire dans la grande classique au nez et à la barbe de Michel Desjoyeaux, au terme d’une étape si dantesque qu’elle en est devenue légendaire. « Mich’Desj’ » déclara en substance ce jour là que c’était un honneur d’être battu par Beyou…

Très à l’aise dans le gros temps et pas mauvais du tout dans le petit, Jérémie Beyou est un roc touche à tout, expert en météo et excellent technicien. Stratège hors pair, il a une grosse revanche à prendre sur le Vendée Globe, après ses cruels abandons sur casse lors des deux dernières éditions. Il suffit de jeter un œil à son palmarès pour le classer immédiatement dans la catégorie des favoris. L'IMOCA60 Maître CoQ (ex Banque Populaire VI) connaît le chemin du podium puisque c’est à son bord qu’Armel Le Cléac’h a terminé deuxième en 2013. Jérémie fera tout pour l’emmener de nouveau flirter avec ces sommets.

Palmarès

MAITRE COQ

Monocoque IMOCA

MAITRE COQ
  • Numéro de voile : 19
  • Anciens noms du bateau : Foncia, Banque Populaire
  • Architecte : VPLP-Verdier
  • Chantier : CDK – JMV – Green Marine
  • Date de lancement : 20 septembre 2010
  • Longueur : 18,28 m
  • Largeur : 5,90 m
  • Tirant d'eau : 4,50 m
  • Déplacement (poids) : 7,8 tonnes
  • Nombre de dérives : 2 (foils)
  • Hauteur mât : 29 m
  • Voile quille : Acier
  • Surface de voiles au près : 300 m²
  • Surface de voiles au portant : 660 m²

A une poignée d’heures près - celles qui séparaient François Gabart d’Armel Le Cléac’h à l’arrivée aux Sables d’Olonne en 2013 - c’était tout simplement le tenant du titre. C’est le dauphin… ce qui n’est pas si mal. Cinquième dessin VPLP-Verdier, c’est donc une machine d’avant-dernière génération parfaitement compétitive. Et on sait que Jérémie Beyou est très fort pour optimiser ses bateaux. Celui-ci aura encore les armes pour titiller le podium, voire mieux... D’autant qu’avec toute son équipe, Jérémie Beyou a décidé fin 2015 (démarrage du chantier début 2016) de doter l’IMOCA60 Maître CoQ d’appendices porteurs, ces fameux foils qui permettent de faire décoller le bateau aux allures portantes. Un choix qui s’est révélé particulièrement osé mais judicieux puisque le « nouveau » Maître CoQ, équipé de foils, a remporté en juin dernier la Transat New York-Vendée (Les Sables d’Olonne).

Contact Presse

Agence Windreport : Isabelle DELAUNE
+33 6 20 53 90 14
id@windreport.com

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016