Jean LE CAM

Données de course

Vitesse sur les dernières 24h :
13 nd 25 km/h
Meilleure vitesse sur 24h depuis le départ :
20 nd
Le 10/12
Distance parcourue sur les dernières 24h :
322 nm 597 km
Plus grande distance parcourue en 24h depuis le départ :
487 nm
Le 10/12
Distance à l'arrivée :
1342 nm 2485 km
Distance parcourue depuis le départ :
23158 nm
Prochaine mise à jour à 05h

Actualités

5736

Romain Attanasio au cap Horn

Analyse météo

Petit temps pour la fin de parcours de Jérémie Beyou

4006
Actualité

La bataille navale continue…

11380
Analyse météo

Le casse tête de l'Atlantique Nord

6264

En image

En écoute

  • Jean Le Cam (FRA), skipper Finistere Mer Vent, at start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobeJean Le Cam (FRA), skipper Finistere Mer Vent, au départ du Vendée Globe, aux

    Vacation de 10h avec Jean Le Cam

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00
  • Finistere Mer Vent, skipper Jean Le Cam (FRA) at start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobeFinistere Mer Vent, skipper Jean Le Cam (FRA) au départ du Vendée Globe, aux S

    Vacation de 10h avec Jean Le Cam

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00
  • Jean Le Cam (FRA), skipper Finistere Mer Vent, training solo off Belle-Ile on his way to Les Sables d'Olonne for the Vendee Globe, on october  6, 2016 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobeImages aériennes de Jean Le Cam (FRA), skipper Finistere

    Vacation de 12h avec Jean Le Cam

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00

Portrait

Jean LE CAM

57 ans

La Forêt Fouesnant (Finistère)

« Le Roi Jean » est ainsi nommé en raison de son écrasante domination lorsqu’il écumait le circuit Figaro. C’était il y a 20 ans, juste après que le jeune Le Cam ait usé ses cirés en baie de Concarneau sur « Mervent », le canote familial. La formation familiale à bord de cet Armagnac devenu célèbre portera vite ses fruits : entre autres trophées, Jean décrochera trois victoires dans la Solitaire du Figaro ! Pour l’anecdote, ils ne sont que cinq dans cette haute sphère-là… et comme par hasard tous sont aussi des héros du Vendée Globe, de Philippe Poupon et Jean Le Cam à Yann Eliès en passant par Michel Desjoyeaux et Jérémie Beyou. Voilà qui pose son homme. Suivront des victoires et des podiums sur tout ce qui flotte, à une ou plusieurs coques, des titres de champion du monde (en Formule 40 ou FICO), des records , des transats…

Ce grand talent breton est aussi pertinent à terre pour préparer des bateaux (très) rapides, qu’en mer pour les mener vite et fort au bon endroit. Mais Jean est plus que cela encore. Au fil du temps et de ses exploits, il est devenu une véritable figure, une « gueule » de la course au large en général et du Vendée Globe en particulier. Pour ses indéniables talents de marin. Pour ses aventures incroyables, comme ses duels épiques avec « Vincent (Riou) le terrible » ou « Goldfinger » (Mike Golding). Car Jean aime inventer des surnoms pour ses camarades d’océan… Il adore aussi régaler le grand public et les médias de ses innombrables bons mots et vidéos tantôt vachardes, tantôt à mourir de rire. Que demander de plus ? Si Jean Le Cam n’existait pas, d’une part il faudrait l’inventer et d’autre part la course au large ne serait pas tout à fait ce qu’elle est. La légende raconte par exemple qu’il fut un des rares à oser houspiller Eric Tabarly en personne, suite à un chavirage, disons, malencontreux. L’histoire des marins retiendra aussi qu’il se trouva en détresse au cap Horn et fût sauvé dans des conditions incroyables par Vincent Riou… celui-là même qui l’avait privé de la victoire dans le Vendée Globe quatre ans plus tôt ! Pour fêter ça, les deux rescapés s’en allèrent gagner la transat en double ensemble, en 2013. Classe.

L’air de ne pas y toucher, Jean n’a jamais quitté le devant de la scène. Et à bord du même bateau qu’il utilisera sur le Vendée Globe 2016, il s’est adjugé une victoire implacable dans un autre tour du monde : la Barcelona World Race, en compagnie de Bernard Stamm. Ce sera son quatrième Vendée Globe. Il va encore nous régaler. Forcément.

Palmarès

FINISTÈRE MER VENT

Monocoque IMOCA

FINISTÈRE MER VENT
  • Numéro de voile : FR N°1
  • Anciens noms du bateau : Foncia, Mare, Mapfre, Maître Coq, Cheminées Poujoulat
  • Architecte : Farr Yacht Design
  • Chantier : CDK Technologies
  • Date de lancement : 01 janvier 2007
  • Longueur : 18,28 m
  • Largeur : 5,90 m
  • Tirant d'eau : 4,50 m
  • Déplacement (poids) : 8 t
  • Nombre de dérives : 2
  • Hauteur mât : 28 m
  • Voile quille : acier
  • Surface de voiles au près : 300 m²
  • Surface de voiles au portant : 620 m²

Souvenez-vous, c’est avec ce bateau construit « à domicile » chez CDK que Michel Desjoyeaux avait écoeuré toute la concurrence en 2008/2009 pour sa deuxième victoire - impériale - sur le Vendée Globe… alors qu’il était parti avec beaucoup de retard des Sables d’Olonne, suite à une avarie. Mais c’est avec ce bateau aussi que Jean Le Cam et Bernard Stamm ont gagné la dernière Barcelona World Race. Bref, si la machine n’est pas flambant neuve, elle connaît parfaitement la route et son palmarès parle en sa faveur. En outre, on peut compter sur Jean pour l’optimiser à fond. Rendre les bateaux encore meilleurs, le roi adore ça.

Contact Presse

Anne LE CAM

+33 (0)7 60 06 29 29

annelecam29@gmail.com

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016