Conrad COLMAN

Données de course

Vitesse sur les dernières 24h :
0 nd 0 km/h
Meilleure vitesse sur 24h depuis le départ :
16 nd
Le 16/12
Distance parcourue sur les dernières 24h :
0 nm 0 km
Plus grande distance parcourue en 24h depuis le départ :
389 nm
Le 16/12
Distance à l'arrivée :
0 nm 0 km
Distance parcourue depuis le départ :
24500 nm
Prochaine mise à jour à 15h

Actualités

En image

En écoute

  • Celebration in the channel during Finish arrival of Conrad Colman (NZL), skipper Foresight Natural Energy,16th of the sailing circumnavigation solo race Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on February 24th, 2017 - Photo Olivier Blanchet / DPPI / Vendee GlobeArrivée de Conrad Colman (NZL), skipper Foresight Natural Energy, 16ème du Vendee Globe, aux Sables d'Olonne, France, le 24 Févrie

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00
  • Wife Clara during Finish arrival of Conrad Colman (NZL), skipper Foresight Natural Energy,16th of the sailing circumnavigation solo race Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on February 24th, 2017 - Photo Olivier Blanchet / DPPI / Vendee GlobeArrivée de Conrad Colman (NZL), skipper Foresight Natural Energy, 16ème du Vendee Globe, aux Sables d'Olonne, France, le 24 Février 2017 - Photo O

    Conférence de presse avec Conrad Colman

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00
  • Finish arrival of Conrad Colman (NZL), skipper Foresight Natural Energy,16th of the sailing circumnavigation solo race Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on February 24th, 2017 - Photo Olivier Blanchet / DPPI / Vendee GlobeArrivée de Conrad Colman (NZL), skipper Foresight Natural Energy, 16ème du Vendee Globe, aux Sables d'Olonne, France, le 24 Février 2017 - Photo Olivier Blanchet /

    Interview au ponton avec Conrad Colman

    Current Time 0:00
    Duration Time 0:00

Portrait

Conrad COLMAN

33 ans

Lorient

« Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait. » La fameuse formule de l’écrivain Marc Twain sied parfaitement à Conrad Colman. Le jeune marin est un fonceur et quand il a un projet en tête, difficile de l’en détourner. Un trait de caractère précieux quand on veut s’attaquer à une épreuve de l’envergure du Vendée Globe… Originaire de Nouvelle-Zélande, Conrad grandit au sein d’une famille de passionnés de navigation. A tel point qu’au départ de Bali (Indonésie), il passe la première année de sa vie sur un voilier. A 15 ans, il s’installe aux Etats-Unis où il décroche un diplôme d’économie puis monte sa petite entreprise de fabrication de cadres de vélo en titane. Durant ces années américaines, Conrad repousse ses limites en course à pied et en VTT, qu’il pratique à haut niveau. La mer, en revanche, ne fait plus partie de son quotidien. Cette situation ne dure qu’un temps : lassé de rester au sec, il replonge dans la voile.

Il n’hésite pas à tout plaquer et débarque alors en Angleterre avec pour seul bagage un sac rempli de vêtements et une idée fixe en tête : prendre un jour le départ du mythique Vendée Globe. Il devient préparateur bénévole pour le navigateur britannique Steve White qui prend part à l’édition 2008-2009 du tour du monde en solo. Fin 2008, il pose ses valises à Lorient où il vit encore aujourd’hui. Comme beaucoup de navigateurs, il découvre le large en solitaire par le biais de la très formatrice Mini Transat. Malgré une courte préparation, il parvient à boucler sa première transatlantique. L’année suivante, il s’attaque à la Route du Rhum en Class40 en travaillant à nouveau dans l’urgence. Mais là encore, il va au bout de sa course.

Ambitieux et confiant en ses capacités à accomplir de grands exploits, Conrad Colman enchaîne en Class40 avec la Global Ocean Race, course autour du monde en double avec escales. Il remporte quatre des cinq étapes de l’épreuve et s’adjuge la victoire au général. Fort de cette réussite, il part en quête de financements pour lancer son propre projet en IMOCA. En parallèle, il devient préparateur du bateau de Bertrand de Broc (Votre Nom Autour du Monde) pour la Transat Jacques Vabre 2013 et la Route du Rhum 2014. Puis il rencontre le Hongrois Nandor Fa qui lui propose d’être son équipier pour la Barcelona World Race, le tour du monde en double en IMOCA. Le périple est émaillé de nombreux soucis techniques mais les deux hommes s’accrochent et terminent en 110 jours.

Si Conrad Colman aime tant la course au large, c’est parce que la discipline réunit tous ce dont il a besoin pour s’épanouir dans la vie : l’entreprenariat, le haut niveau sportif et l’aventure. Son rêve : boucler le Vendée Globe 2016-2017 en mode aventurier puis revenir quatre ans plus tard avec un projet lui permettant de jouer les premiers rôles. 

Palmarès

FORESIGHT NATURAL ENERGY

Monocoque IMOCA

FORESIGHT NATURAL ENERGY
  • Numéro de voile : NZL 80
  • Anciens noms du bateau : Maisonneuve
  • Architecte : Lavranos-Artech Design Team
  • Chantier : Artech do Brasil
  • Date de lancement : 01 janvier 2005
  • Longueur : 18,28 m
  • Largeur : 5,60 m
  • Tirant d'eau : 4,50 m
  • Déplacement (poids) : 8,5 tonnes
  • Nombre de dérives : 2
  • Surface de voiles au près : 350 m²
  • Surface de voiles au portant : 600 m²

Mis à l’eau en 2005, ce 60 pieds a pris la même année le départ de la Transat Jacques Vabre entre les mains de deux skippers brésiliens, Walter Antunes et Raphaël Coldefy. Puis le bateau a été racheté par Jean-Baptiste Dejeanty qui a participé au Vendée Globe 2008-2009 à son bord. Mais suite à de multiples avaries, le skipper a dû se dérouter et donc abandonner. Depuis, le bateau n’a pas disputé de nouvelle course puisqu’il appartenait à la société Sensation Océan qui proposait des sorties aux entreprises et aux particuliers. Dans la perspective du Vendée Globe, Conrad Colman a entrepris un chantier visant avant tout à fiabiliser la plateforme.

Contact Presse

Clara COLMAN
+33 (0)6 22 50 17 10
colmanlogistic@gmail.com

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016