22 Janvier 2013 - 14h53 • 2020 vues

Partager

Article

Joint par téléphone lors du live de ce mardi, Jean-Pierre Dick est revenu sur les conditions de son avarie, la nuit dernière. Le skipper de Virbac-Paprec 3 précise qu’il est toujours en course et qu’il a fait appel aux lumières de Marc Guillemot (Safran) afin d'en savoir plus quant à la marche à suivre pour faire avancer son bateau en toute sécurité.

« C’est arrivé un peu avant minuit. Il y avait déjà des bruits dans le bateau, assez forts, assez stridents. Je pensais que c’était des bruits de vérin de quille mais en fait c’était déjà la tête de quille qui était abîmée.  Et tout d’un coup, il y a eu un bruit sec. Heureusement, j’étais entre l’extérieur et l’intérieur, il y avait eu plusieurs grains et là il y avait un nouveau grain qui arrivait. Le bateau s’est couché, en une seconde j’ai compris que la quille avait cédé. J’ai pu accéder vite au winch de grand-voile pour choquer un peu la grand-voile. Le bateau s’est couché rapidement sur l’eau en partant au lof. Il y a eu certainement un petit moment d’hésitation du bateau, heureusement il n’est pas parti de l’autre côté. Au bout de quelques minutes j’ai pu aller choquer l’écoute de solent pour rouler. Le bateau était sécurisé pour mettre plus de ballasts et prendre un ris et encore réduire la toile.

C’est dommage de perdre la quille à ce stade de la course. Quant à l’issue, je ne sais pas encore, on va voir ce qu’il va se passer, si je continue la course ou pas. Actuellement, je suis toujours en course, je n’ai pas abandonné. Le mât est bien là, les voiles aussi, le bateau flotte et j’ai pris un peu les conseils d’un spécialiste en la matière, j’ai nommé Marco (Guillemot). Je l’ai appelé et il m’a donné quelques tuyaux. Pour l’instant j’ai beaucoup de ballasts remplis dans mon bateau et je pense être dans de bonnes conditions. C’est safe pour ne pas me retourner au moindre souffle. C’est toujours impressionnant c’est vrai mais le bateau avance toujours entre 11 et 12 nœuds. On fait route au moins vers les Açores dans un premier temps. »