28 Mars 2014 - 16h05 • 4189 vues

Partager

Article

Le navigateur hongrois Nandor Fa en a terminé avec la construction de son bateau pour le prochain Vendée Globe. « Spirit of Hungary »  sera mis à l'eau dès ce mois d'avril à Trieste. Il sera le premier des bateaux neufs répondant aux caractéristiques de la nouvelle jauge IMOCA.

La mise à la jauge a nécessité quelques ajustements sur ce bateau construit entièrement en Hongrie, chez Pauger Carbon Ltd, sur un design signé Nandor Fa lui même, accompagné d'Attila Déry. Le skipper hongrois considère qu’il a le bateau le plus performant possible dans ce cadre et il dit approuver ces nouvelles règles, notamment parce qu’elles sont selon lui garantes d’une fiabilité supérieure. Nous avons posé quelques questions à ce jeune homme de 60 printemps à la motivation sans faille. Il s'était fait connaître notamment sur le BOC Challenge 1990/1991 mais surtout sur deux Vendée Globe : Nandor Fa avait abandonné sur casse en 1996/1997, mais il avait terminé 5e de l'édition précédente (en 1992/199Spirit of Hungary, le nouveau monocoque IMOCA de Nandor Fa3), en 128 jours.
Voici ses réponses :
 
Nandor, où en êtes vous de la construction de votre bateau pour le Vendée Globe?
Nandor Fa : « Le bateau est quasiment terminé. Il nous reste seulement à faire la deuxième partie des tests à l'eau. Ce sera fait courant avril. Et nous pourrons alors commencer à naviguer avec. »
 

Quel sera votre programme d'ici le Vendée Globe 2016 ?
« Nous allons lancer le bateau très prochainement - ce mois d'avril - à Trieste en Italie. C'est la solution la plus proche pour nous. Après quelques tests, nous allons traverser une première fois l'Atlantique en participant à la course New York-Barcelone. J'ai prévu d'intégrer le programme Ocean Masters (programme des courses officielles en IMOCA), ce que je considère comme étant le meilleur entraînement pour le Vendée Globe."
 

Avez vous déjà votre partenaire financier ? Comment s'appellera le bateau?
« J'ai des soutiens, on peut dire des sponsors, mais je n'ai pas pour le moment le partenaire financier principal, celui qui donnera son nom au bateau. Pour l'instant, le bateau s'appelle "Spirit of Hungary", car sa naissance et sa construction correspondent à un véritable effort hongrois. Même le carbone qui a servi a sa construction a été produit ici, en Hongrie."
 

Qu'est ce qui vous motive pour revenir une troisième fois sur cette course autour du monde, en solitaire et sans assistance?
"Le Vendée Globe est l'essence même de mon existence. Quelque chose pour lequel se battre est un plaisir. La moitié de ma vie!"
 

Quels seront vos objectifs sportifs sur ce Vendéee Globe 2016/2017 ?
"Mon but est de faire une course parfaite. Je ne pense pas en terme de place au classement. Mon bateau sera prêt et performant dans les temps, j'ai une grande expérience, mais j'aurai 64 ans au moment du départ. Je ne suis pas un doux rêveur, j'ai toujours été réaliste…"
 
Propos recueillis par Bruno Ménard / Mer & Media

Spirit of Hungary, le nouveau monocoque IMOCA de Nandor Fa