21 Mai 2015 - 18h12 • 3398 vues

Partager

Article

Le 60 pieds Imoca avec lequel Fabrice Amedeo participera au prochain vendée Globe est amarré depuis mercredi matin à la base sous-marine de Lorient. L’équipage qui en a pris possession après sa participation à la Barcelone World Race n’a finalement pas trainé pour le convoyer de Barcelone à Lorient. L'aventure prend donc peu à peu forme pour Fabrice qui a déjà finalisée sa pré-incription officielle au Vendée Globe 2016.

Ce bateau qu'il a acquis récemment a déjà une belle histoire, puisqu'avant de participer à la dernière Barcelona World Race sous le nom de Gaes, ce plan Farr mis à l'eau en 2007 a déjà participé à deux Vendée Globe, en 2008 avec Loïck Peyron (Gitana 80), puis en 2012 avec Jean Le Cam (Synerciel). Pour Fabrice Amedeo, ce premier Vendée Globe sera aussi une grande première en IMOCA. Le marin-journaliste participera dès cette année à la Transat Jacques Vabre puis au Vendée Globe 2016. Son bateau porte pour l'instant les couleurs de l’entreprise Newrest, mais un co-partenaire sera annoncé prochainement. En attendant, Fabrice Amedeo commente déjà sur son blog "Reporter du Large" ses premières impressions, ses premières émotions, : "Ce que je vis est assez indicible : après tous ces mois passés à préparer cette aventure, tous ces efforts, tout ce travail et ces heures à fantasmer mon Vendée Globe, je passe soudainement du virtuel au réel et je me prends ce magnifique bateau dans la figure. Cette aventure est partie de rien. D’une bande de copains qui m’a aidé à prendre le départ de la Route du Rhum en mode « découverte » en 2010. D’une rencontre avec des passionnés qui ont su me faire confiance : Pierre Blayau à l’époque à la tête du groupe Geodis, puis Olivier Sadran et l’entreprise Newrest, et un nouveau nom qui sera annoncé prochainement (patience !). L’apprentissage aussi, deux années durant aux côtés d’Armel Tripon embarqué dans mon aventure. Et puis de la ténacité, de la passion, cet amour dévorant pour le large et l’océan. Ce goût pour la compétition qui n’a fait que grandir. Je me suis découvert un amour viscéral pour le dépassement de soi. La belle Route du Rhum en novembre dernier en est l’illustration. Oui.. J’aime me faire mal : les muscles endoloris quand il faut sortir sur le pont dans le froid du mois de novembre pour faire une manœuvre, les embruns qui fouettent le visage, le manque de sommeil et les hallucinations, les moments de doute, les belles récompenses que l’océan égraine au fil des milles tout au long de la Route. Mon émerveillement et mon goût pour tout cela n’ont fait que grandir au fil des courses et des transats. Je sais que mes ambitions sportives vont grandir au fur et à mesure de la prise en main de mon nouveau bateau, de la confiance qui va grandir en moi-même ainsi qu’en ce magnifique destrier. Mais aujourd’hui, je n’ai qu’une seule ambition : faire le tour du monde, être de retour aux Sables d’Olonne à la fin de l’hiver 2016-2017 ».
Fabrice Amedeo en route pour le Vendée Globe 2016

© JM Liot