01 Avril 2016 - 19h18 • 9694 vues

Partager

Article

En ce premier jour d’avril un peu frais aux Sables-d’Olonne, Arnaud Boissières dévoile la nouvelle décoration aux couleurs printanières de son 60 pieds Imoca « la Mie Câline ».  Après quatre mois de travail sur la fiabilisation du voilier, le skipper peut désormais se concentrer sur la préparation de son troisième Vendée Globe. A sept mois du départ pour le tour du monde en solitaire, « Cali » est impatient de retrouver la barre de son nouveau coursier.

La décoration du plan Farr (construit pour Jean-Pierre Dick en 2007) réalisée par Vincent Olivaud  représente les trois partenaires d’Arnaud que sont le Crédit Agricole, Aérocampus Aquitaine et la Mie Câline. C’est ce dernier, sponsor principal, qui donne son nom de course au bateau. Heureux de présenter le nouveau look de son voilier au public sablais, le skipper ne tarit pas d’éloges sur sa décoration, dont un cookie est désormais l’emblème : « je le trouve joli, joyeux, dynamique…on va bien s’entendre ! » La semaine prochaine, La Mie Câline sera quillé et mâté avant de retrouver sa place habituelle au ponton du Vendée Globe de Port-Olona. Les tests de jauge et de stabilité seront effectués dans le courant du mois d’avril, le skipper pourra alors entrer dans le vif du sujet.

Rodage dès la fin du mois
C’est sur le Grand Prix Guyader fin avril que Cali va prendre la première mesure des modifications apportées au bateau, puis sur l’Armen Race début mai. « Ensuite je ferai un parcours de qualification au Vendée Globe, puis des sessions d’entraînement solo avec d’autre skippers qui ne seront pas au départ de la transat New-York Vendée » poursuit Arnaud qui a également inscrit le Record SNSM mi-juin et la Drheam Cup en août, à son programme de compétitions préparatoires au huitième Vendée Globe.

Les foils ? Pas les moyens d’y penser…
La fiabilisation du monocoque était l’objectif unique du chantier mené cet hiver. « La structure a été passée au peigne fin par l’Institut de Soudure, l’une des entreprises d’Aérocampus Aquitaine. Dans ce domaine, on est allé bien au-delà des recommandations de l’IMOCA. Tout a été radiographié et testé, quille, coque, structure, appendices, gréement. Le bateau s’est révélé en parfait état, seule une barre de flèche suspecte a dû être changée » explique Guillaume le Fur, le responsable du chantier qui travaille avec Cali depuis presque dix ans. Le bateau a été allégé d’environ 250 kg en simplifiant l’aménagement du cockpit et en améliorant l’ergonomie. Le gréement dormant est maintenant en carbone et le système de charge du parc batteries a été revu. « Le changement de l’électronique et le passage du système d’énergie de 12 à 24 volts ont représenté une très grosse part du travail effectué en terme de temps» précise encore Cali. Quant à son avis au sujet des foils, sa réponse est lapidaire : « Je n’ai même pas les moyens de prendre le temps d’y réfléchir ! Et même si j’avais beaucoup plus de moyens, je ne m’y serai pas risqué l’année même du Vendée Globe… ».

Le bon stress de l’action
Doté d’un partenaire principal depuis le mois de décembre, Arnaud Boissières a mis cet hiver une équipe technique en place et peut enfin se consacrer à plein temps à sa © Jenny Launay / Mer préparation sportive. « Maintenant je déstresse par rapport à la recherche de budget et c’est une bonne pression qui prend le relais. La mise à l’eau, le programme de course, le sport trois à cinq fois par semaine et bientôt les entraînements sur l’eau ». Pas de préparation sportive façon Pôle course pour le skipper Sablais, les footings en forêt, le vélo et les parties de foot font l’affaire pour garder la condition physique. Fort du soutien de la population Sablaise dont il est devenu la mascotte, à quarante-trois ans le marin  aborde sereinement son troisième Vendée Globe qui s’annonce également sous le signe de l’heureux événement attendu par sa compagne Julia, quelques semaines avant le départ du 6 novembre.

Le sandwich d’Arnaud
David Giraudeau, directeur général de la Mie Câline, assistait avec beaucoup d’émotion et de fierté à la sortie de chantier du bateau aux couleurs de son entreprise familiale : © Jenny Launay / Mer « Pour notre entreprise basée à St-Jean de Monts en Vendée depuis plusieurs générations, le Vendée Globe est une forme de consécration. Une aventure humaine et la capacité à affronter les défis, c’est aussi ce que nous vivons depuis trente ans. Le Vendée Globe nous en rêvions, tout en pensant ne pas en avoir les moyens lorsque la rencontre avec Arnaud a rendu la chose possible. Aujourd’hui est une étape de concrétisation supplémentaire et pour nos 260 salariés il y a déjà une notion d’appartenance autour du projet. Ce partenariat va être optimisé dès à présents par des affichages dans nos 200 magasins, par des rendez-vous avec nos 40 millions de consommateurs annuels et nous préparons un nouveau sandwich le Spécial Arnaud ! Nous aurons un grand stand sur le Village du Vendée Globe pour accueillir les supporters et l’Epiphanie 2017 de la Mie Câline sera entièrement déclinée sur le thème du Vendée Globe ! »

Jenny Launay / Agence Mer & Média

 

 

 

VENDEE LIVE : rendez-vous tous les jours à 12h30 (en français) et 13h30 (en anglais) - VENDEE FLASH : rendez-vous tous les jours à 18h15 (en français) et 18h30 (en anglais)