14 Septembre 2016 - 14h51 • 4296 vues

Partager

Article

A l’occasion de la conférence de presse du Vendée Globe organisée ce mercredi 14 septembre au Palais Brongniart à Paris, les vingt-neuf skippers officiellement inscrits à cette édition 2016-2017 ont été présentés à la presse. Mélange de bizuths et de marins expérimentés, Français et internationaux, le plateau sportif est pour le moins prometteur.

 

Vingt-neuf skippers ont rempli à ce jour leurs obligations administratives, sportives et techniques et sont donc en mesure de défier l’Everest des mers. A titre de comparaison, ils étaient vingt au départ lors de la précédente édition. La participation est donc en forte hausse (près de 50%).
Le huitième Vendée Globe réunit des marins aux profils et aux objectifs très divers. Quatorze vont découvrir l’épreuve tandis que les quinze autres sont des récidivistes (voir la liste des participants ci-après).
Cinq concurrents vont entrer dans le cercle fermé de ceux qui auront participé à quatre reprises au Vendée Globe. Un ancien vainqueur, Vincent Riou, et quatre autres grandes figures de l'événement, Bertrand de Broc, Jean-Pierre Dick, Jean Le Cam et Alex Thomson. Ces deux derniers ont déjà connu l'honneur du podium, tout comme Armel Le Cléac'h (3ème participation en 2016). On note aussi que le Vendée Globe 2016-2017 réunit le plus jeune concurrent de l'histoire (le Suisse Alan Roura, 23 ans) mais aussi le plus âgé (l’Américain Rich Wilson, 66 ans).
Cette édition est également marquée par l’arrivée d’une innovation technologique qui a déjà fait couler beaucoup d’encre et qui sera éprouvée pour la première fois dans le Vendée Globe. Sept skippers s’élanceront en effet à bord d’IMOCA60 équipés de foils, des appendices porteurs permettant de sustenter la coque dans la brise au vent de travers, de réduire le frein hydrodynamique et de gagner ainsi en performance. Six marins partent à bord de « foilers » neufs (Jean-Pierre Dick, Pieter Heerema, Sébastien Josse, Morgan Lagravière, Armel Le Cléac’h, Alex Thomson), mais aussi Jérémie Beyou qui prendra le départ avec un monocoque d’ancienne génération modifié dans cette optique. Face à ces foilers, certains marins ayant gardé leurs dérives « classiques » seront également dans le match pour la victoire finale.

Dix nationalités représentées : un record dans l’histoire du Vendée Globe
Le Vendée Globe concrétise son objectif d’internationalisation puisqu’on dénombre pas moins de dix nationalités différentes parmi les vingt-neuf inscrits. Jamais le Vendée Globe n’avait réuni autant de pays. Deux continents sont représentés pour la première fois, l’Asie et l’Océanie, grâce au Japonais Kojiro Shiraishi et au Néo-Zélandais Conrad Colman. L’Irlande (avec Enda O’Coineen) et les Pays-Bas (Pieter Heerema) font également leur entrée dans l’histoire du Vendée Globe. Parmi les neuf skippers étrangers en lice, trois sont des récidivistes du Vendée  Globe. Il s’agit du Hongrois Nandor Fa, du Britannique Alex Thomson et de l’Américain Rich Wilson. Deux bizuths perpétuent la tradition du Vendée Globe dans leurs nations respectives : l’Espagnol Didac Costa et le Suisse Alan Roura.

Ils ont dit :

Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh) : « Je suis très honoré de faire partie des skippers qui prendront le départ du prochain Vendée Globe. En tant que premier Asiatique engagé dans l’épreuve, mon rôle principal sera de montrer au peuple de ce continent la valeur et l’ampleur de cet événement. »

Alex Thomson (Hugo Boss) : « Ce sera mon quatrième Vendée Globe mais il est toujours aussi difficile de savoir ce qu’il va se passer une fois en course. J’ai retenu de mes précédentes participations que nous devons nous attendre à l’inattendu. Mais mon objectif est clair : remporter le Vendée Globe. »

Didac Costa (One Planet One Ocean) : « La Barcelona World Race (le tour du monde en double) a été une expérience extraordinaire pour moi. Faire le tour du monde en solitaire est un grand défi. Etre au départ de cette course mythique est déjà une victoire »

Eric Bellion (COMMEUNSEULHOMME) : « Le Vendée Globe est un rêve que je porte en moi depuis longtemps. Pour relever ce défi, 14 entreprises et 80 000 collaborateurs me soutiennent, avec une même volonté : démontrer que la différence est un facteur d’innovation et de réussite collective. Nous n’avons rien à vendre, juste une conviction que nous voulons partager avec le plus grand nombre. »

Jérémie Beyou (Maître CoQ) : « Mon équipe a réalisé un sacré challenge en installant des foils sur un IMOCA d’ancienne génération. J’ai pris le bateau en main en un temps record, sans déplorer d’avarie et en remportant la Transat New York-Vendée. Je prends le départ du Vendée Globe avec des ambitions, mais aussi beaucoup d’humilité. »

Kito de Pavant (Bastide Otio) : « Ne pas avoir terminé les deux derniers Vendée Globe reste une grosse frustration. Je repars avec un nouveau projet, en racontant une nouvelle histoire. Je suis confiant en mes capacités à terminer. Je sais que je suis capable de le faire, et de le faire bien. »

Yann Eliès (Quéguiner - Leucémie Espoir) :
« Je reviens sur le Vendée Globe huit ans après ma première tentative, animé par la même passion, la même envie de boucler le parcours. Nous participons tous au Vendée Globe pour remonter le chenal des Sables d’Olonne, pour vivre ce moment extraordinaire. »

Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) : « Je ne suis pas passé loin de la victoire il y a quatre ans (2e place). On remet les compteurs à zéro et l’objectif pour cette édition est affiché : gagner ! »

Vincent Riou (PRB) : « Trois ingrédients sont essentiels pour participer au Vendée Globe. Le premier est la passion, c’est ce qui nous réunit tous. Le deuxième est le sérieux, notamment en amont de la course. Le troisième ingrédient est le partage avec nos partenaires, notre équipe et bien sûr le public. »

Le plateau du Vendée Globe 2016-2017 :

4ème participation :
- Bertrand de Broc / MACSF (France - abandons en 1992-1993 et 1996-1997, 9e en 2012-2013)
- Jean-Pierre Dick / StMichel-Virbac (France - 6e en 2004-2005, abandon en 2008-2009, 4e en 2012-2013)
- Jean Le Cam / Finistère Mer Vent (France - 2e en 2004-2005, abandon en 2008-2009, 5e en 2012-2013)
- Vincent Riou / PRB (France - vainqueur en 2004-2005, 3e ex-aequo en 2008-2009, abandon en 2012-2013)
- Alex Thomson / Hugo Boss (Grande-Bretagne - abandons en 2004-2005 et 2008-2009, 3e en 2012-2013)

3ème participation :
- Jérémie Beyou / Maître CoQ (France - abandons en 2008-2009 et 2012-2013)
- Arnaud Boissières / La Mie Câline (France - 7e en 2008-2009 et 8e 2012-2013)
- Kito de Pavant / Bastide Otio (France - abandons en 2008-2009 et 2012-2013)
- Nandor Fa / Spirit of Hungary (Hongrie - 5e en 1992-1993, abandon en 1996-1997)
- Sébastien Josse / Edmond de Rothschild (France - 5e en 2004-2005, abandon en 2008-2009)
- Armel Le Cléac’h / Banque Populaire VIII (France - 2e en 2008-2009 et 2e en 2012-2013).

2ème participation :
- Louis Burton / Bureau Vallée (France - abandon en 2012-2013)
- Tanguy de Lamotte / Initiatives - Coeur (France - 10e en 2012-2013)
- Yann Eliès / Quéguiner - Leucémie Espoir (France - abandon en 2008-2009)
- Rich Wilson / Great American IV (Etats-Unis
- 9e en 2008-2009)

1ère participation :
- Fabrice Amedeo / Newrest - Matmut (France)
- Romain Attanasio / Famille Mary - Etamine du Lys (France)
- Eric Bellion / COMMEUNSEULHOMME (France)
- Conrad Colman / 100% Natural Energy (Nouvelle-Zélande)
- Didac Costa / One Planet One Ocean (Espagne)
- Sébastien Destremau / TechnoFirst - FaceOcean (France)
- Pieter Heerema / No Way Back (Pays-Bas)
- Morgan Lagravière / Safran (France)
- Stéphane Le Diraison / Compagnie du Lit - Boulogne Billancourt (France)
- Paul Meilhat / SMA (France)
- Enda O’Coineen / Kilcullen Voyager - Team Ireland (Irlande)
- Alan Roura / La Fabrique (Suisse)
- Thomas Ruyant / Le Souffle du Nord pour le projet Imagine (France)
- Kojiro Shiraishi / Spirit of Yukoh (Japon)

Olivier Bourbon / M&M