18 Octobre 2016 - 14h19 • 4879 vues

Partager

Article

L’histoire entre le Vendée Globe et les marins britanniques est déjà particulièrement riche, à tel point que sans eux, l'épreuve perdrait une partie de son charme. De belles pages restent à écrire, avec un défi majeur à relever : devenir le premier Britannique à remporter le tour du monde en solitaire et sans escale. Un défi que s’apprête à relever Alex Thomson à l'occasion de la huitième édition du Vendée Globe. A moins de trois semaines du départ, c'est le moment de se replonger dans l'histoire des participations britanniques...

Depuis la création Vendée Globe, quinze marins britanniques, dont trois femmes, ont pris le départ des Sables d’Olonne. Avec trois podiums au compteur, mais pas encore de victoire, les skippers d’outre-Manche ont écrit certaines des pages les plus marquantes du tour du monde en solitaire et sans escale. Une histoire faite de joies et de peines, d’exploits, de drames parfois. Une histoire qui continue car Alex Thomson sera au départ du huitième Vendée Globe, le 6 novembre prochain…

15 skippers, trois podiums, une disparition

L’histoire entre le Royaume-Uni et le Vendée Globe ne commence pas sous les meilleurs auspices car aucun navigateur britannique ne prend le départ de la toute première édition en 1989. Mais ils sont deux à s’élancer des Sables d’Olonne trois ans plus tard : Nigel Burgess et Alan Wynne-Thomas.

Hélas une triste nouvelle vient endeuiller la course : quatre jours après le coup de canon, Nigel Burgess est retrouvé noyé au large du cap Finisterre, probablement après avoir été assommé et éjecté par-dessus bord. De son côté, Alan Wynne-Thomas abandonne pour raison médicale à Hobart (Tasmanie). Il faut attendre le cru 1996-97 pour qu’un sujet de Sa Majesté boucle le tour du monde en solo : Pete Goss décroche la cinquième place après 126 jours de mer. Non sans avoir au passage secouru le Français Raphaël Dinelli, victime d’un chavirage dans le Grand Sud, au milieu de nulle part… Quant à Tony Bullimore, il chavire également dans ces eaux dangereuses mais il sera heureusement sauvé par les secours australiens.

L’édition 2000-2001 est à marquer d’une pierre blanche pour les « British » qui débarquent en nombre, avec notamment Ellen MacArthur, âgée de seulement 24 ans. La frêle mais tenace navigatrice surprend son monde en terminant deuxième en 94 jours, à seulement 24 heures du vainqueur Michel Desjoyeaux. Jamais un Britannique n'est passé aussi près de la victoire. Mike Golding et Josh Hall terminent respectivement septième et neuvième quand Richard Tolkien abandonne sur avarie de gréement.

Nouveau podium britannique en 2004-2005 grâce à Mike Golding qui accroche la troisième place derrière Vincent Riou et Jean Le Cam. Conrad Humphreys boucle lui son tour du monde en septième position tandis qu’Alex Thomson, pour sa première tentative dans le Vendée Globe, doit jeter l’éponge à Cape Town, à cause d’une avarie au niveau du vit-de-mulet de son IMOCA60.

© Mark Lloyd / DPPI / Vendée GlobeEn 2008-09, pas moins de sept représentants du Royaume-Uni coupent la ligne de départ : un record. Dans le sillage d’Ellen MacArthur, une autre femme se fait remarquer, autant pour ses performances sportives que pour sa façon de faire vivre au public son aventure planétaire. Quatrième après 95 jours de mer, Sam Davies illumine la course. Joli tir groupé des Britanniques puisque Brian Thompson terminera cinquième, Dee Caffari sixième et Steve White huitième. Moins de réussite en revanche pour Jonny Malbon, Mike Golding et Alex Thomson, tous trois contraints à l’abandon.

Seule manque la victoire…

© VINCENT CURUTCHET / DPPI / Vendée GlobeAlex Thomson conjurera le sort quatre ans plus tard, en arrachant une belle place sur le podium derrière les intouchables François Gabart et Armel Le Cléac'h. Grosse déception en revanche pour Sam Davies qui démâte quelques jours après le départ. Pour son quatrième Vendée Globe, Mike Golding finit à la sixième place et, comme en 2005, juste derrière Jean Le Cam.  Entre joie et déception, cette édition 2012-13 offre un beau condensé des participations britanniques.
Dans moins de trois semaines, Alex Thomson rempilera pour un quatrième Vendée Globe. Son objectif est on ne peut plus clair : poursuivre sa montée en puissance et devenir le premier Britannique (et même le premier étranger) à remporter le tour du monde en solitaire et sans escale.
A noter enfin qu'avant même le départ du Vendée Globe 2016-2017, plusieurs prétendants britanniques se mettent déjà en ordre de marche pour l’édition 2020. Mais ceci est une autre histoire…

Les participations britanniques en chiffres :
- 15 marins ont pris le départ, dont 3 femmes
- 8 ont terminé la course : Pete Goss, Ellen MacArthur, Mike Golding, Josh Hall, Conrad Humphreys, Sam Davies, Dee Caffari, Brian Thompson et Steve White.
- 3 podiums : Ellen MacArthur (2e en 2000-01), Mike Golding (3e en 2004-05) et Alex Thomson (3e en 2008-09).
- Record de participation des Britanniques : 7 skippers en 2008-09.
- Les plus expérimentés :
       . Mike Golding : 4 Vendée Globe dont trois classés (7e en 2000-01, 3e en 2004-05, 6e en 2012-13).
       . Alex Thomson : 3 Vendée Globe dont un classé (3e en 2012-13), 4e participation en 2016-2017

Olivier Bourbon / M&M