20 Octobre 2016 - 18h16 • 9142 vues

Partager

Article

A 17 jours du départ du huitième Vendée Globe, Dino Di Meo et Antoine Grenapin sortent «Vendée Globe, les aventuriers du grand sud». Ce livre est une encyclopédie inédite, retraçant les sept premières éditions à travers les témoignages des skippers de l’Everest des mers.

Un peu moins d’un an de travail a été nécessaire à Dino Di Meo et Antoine Grenapin pour venir à bout du colossal projet de « Vendée Globe, les aventuriers du grand sud ». Les deux auteurs ont réussi l’exploit de réunir tous les participants des sept premières éditions dans le même ouvrage, soit plus de 80 marins, qui ont barré 137 bateaux.

Les témoignages de ces héros des océans ont été recueillis un-à-un depuis la Transat Jacques Vabre en novembre dernier. Le livre est en plus illustré par de nombreuses photographies, cartes, tracés et temps de parcours. Mais c’est bien la volonté des auteurs de laisser s'exprimer les coureurs qui en fait un ouvrage unique et inédit.

La difficulté consistait pour les deux hommes à proposer aux lecteurs du neuf avec du vieux. Beaucoup de marins ont déjà compté leurs aventures dans des livres ou ont témoigné dans de nombreux ouvrages. Il fallait trouver de nouvelles histoires.

Un recueil de souvenirs
« A la base, on ne savait pas comment réaliser ce livre. On a décidé de le chapitrer par édition. Il est donc presque dans l’ordre mais il ne reste pas toujours chronologique », confie Dino Di Meo. « On a décidé de faire un ouvrage uniquement composé de ce que les skippers voulaient nous dire. C’est vraiment un recueil de souvenirs. Cela peut faire date. »

Retrouver tout le monde n’a pas été évident pour les deux journalistes, mais grâce à leur réseau ils ont réussi à compiler les témoignages de tous les participants et s’en sont tenus à leur ligne de conduite : la parole des marins.

« La plupart n’en avait jamais reparlé, d’autres avaient coupé les ponts. Certains ont joué le jeu et se sont replongés dedans. On n’a pas non plus insisté plus que ça. C’était vraiment ce qu’ils voulaient raconter », explique Dino Di Meo. « On a tout de même dû remettre certains témoignages en scène. La difficulté c’était de faire parler les morts. On a « portraitisé » les disparus, beaucoup de navigateurs en parlent, notamment Gerry Roufs (disparu en 1997, NDLR). »

Certains marins peuvent surprendre dans leur témoignage, comme Bertrand de Broc qui laisse derrière lui son célèbre « épisode de la langue » pour compter une toute autre histoire ou Ellen MacArthur qui évoque ses cinq dernières minutes avant de poser le pied sur le ponton.

Si le travail était titanesque, Di Meo et Grenapin n’en retirent que du plaisir et offrent aujourd’hui bien plus qu’un livre sur l’Everest des mers, une véritable encyclopédie.

« Vendée Globe, les aventuriers du grand sud » est édité chez Hugo Image et est disponible en librairie au prix de 40€.

Dino Di Meo se rendra au Village du Vendée Globe pour plusieurs jours, à partir du 31 octobre.

 

Guillaume Daumail / M&M