Actualité

3 questions à… Romain Attanasio (#2)

Illustration Romain Attanasio (FRA), skipper Famille Mary - Etamine du Lys, prior to the Vendee Globe 2016, solo circumnavigation race starting on november 6, in Port La Foret, south brittany, on september 28, 2016 - Photo Vincent Curutchet / DPPI  / Vend

Tu n’as jamais passé plus de trois semaines seul en mer jusqu’à présent. Durant le Vendée Globe, tu vas peut-être tripler ce temps, comment appréhendes-tu ce défi ?
« C’est un peu inquiétant car je ne sais pas trop où je vais. J’ai l’habitude des départs mais le Vendée Globe n’est pas une course comme les autres. Je m’occupe beaucoup pour ne pas trop cogiter sinon ça serait l’horreur. Je me pose la question en permanence de ce que j’aurais pu oublier. Mais je sais qu’on est tous dans le même cas, même s’il y en a qui ne le disent pas ! »

© Sam DaviesContrairement aux IMOCA60 plus modernes, ton cockpit est très exposé. N’est-ce pas un handicap pour la performance ?
« Il est vrai que ce n’est pas le grand luxe ! Le point négatif c’est que contrairement à d’autres skippers, je dois mettre un ciré pour aller border les voiles. Un de mes partenaires qui est arrivé l’été dernier sur notre projet voulait financer une casquette de protection mais malheureusement nous n’avons pas eu le temps de la faire. C’est effectivement un frein à la performance car cela peut engendrer de la fatigue. Et il y a le risque, à certains moments, de se dire : « bon allez ca va bien comme ça… » Je vais tout de même faire attention à moi, ce que je ne fais pas sur une transat. Cela passe par des détails : ne pas garder les bottes trop longtemps, bien se rincer les mains et la figure. Tous les anciens du Vendée Globe le disent, il est vital de prendre soin de soi car tous ces petits détails peuvent faire la différence au final. »

Que vas-tu écouter comme musique, ou lire pour te détendre pendant ton tour du monde ?
« Quand je dis que j’emmène du Cabrel et du Sardou, ça fait rire tout le monde mais j’aime bien la musique française qui me rappelle ma jeunesse. Sinon j’écoute beaucoup de podcasts, genre les Grosses Têtes ou des émissions économiques et j’adore les histoires de Christophe Hondelatte sur les affaires criminelles célèbres, c’est super bien raconté. J’ai aussi l’intention de lire La première chose qu’on regarde de Grégoire Delcourt. »

Propos recueillis par Jenny Launay / M&M

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016