Actualité

3 questions à… Jean-Pierre Dick (#13)

Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac)-Vie à bord
© A.Pilpré /StMichel-Virbac Sailing Team

C’est ton quatrième départ. Ressens-tu toujours le même stress à l’abord de la dernière semaine au Village?
La dernière semaine, c’est l’émotion. On sait qu’on va partir, le danger on l’a en tête. C’est un moment très fort, même à la quatrième édition. On aimerait que ce soit une formalité, mais c’est impossible. L’estomac se noue au début de la semaine. Il faut larguer les amarres. On se dit que c’est un privilège de faire ce que l’on fait. Pour moi ça reste un énorme plaisir de vivre cette aventure extraordinaire. Peu de gens l’ont fait. C’est une grande fierté. C’est un grand plaisir de participer à cette légende de la course.

Selon toi, qu’est-ce qui rend le Vendée Globe unique ?
Ce qui fait le charme de la course, ce sont les différents backgrounds, les différents profils, les différents bateaux, mais la même volonté et ténacité de chacun. La variété est la force de cette course. Mais sur les 29 skippers, la moitié de la flotte est plus dans le coup que l’autre. Il y a véritablement une dizaine de projets compétitifs, difficiles à battre sur l’eau, bien présents. La compétition est là, ça va être intéressant. L’interrogation demeure sur les foilers.

Ces foilers, c’est justement ce qui apporte une inconnue et de la nouveauté à ta quatrième participation. Tu appréhendes ?
Dès que le vent est présent, dès que le bateau se sustente, se soulève avec les foils, le bruit est strident, il y a des mouvements violents, des accélérations et décélération violentes. Ce sera une interrogation : comment on va tenir le coup ? Allons-nous relever le pied, enlever les foils de temps en temps par peur de casse ? J’ai un casque de rugbyman et des genouillères sur le bateau. A des moments on en aura besoin. A 51 ans, je relève encore le challenge, j’espère vivre la course pleinement et pas en mode dégradé.

Propos recueillis par Guillaume Daumail et Olivia Maincent / M&M

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016