20 Décembre 2016 - 12h28 • 17431 vues

Partager

Article

Le bateau des coast guards a rejoint le voilier de Thomas Ruyant, deux marins sont montés à bord et une pompe est en train d'être installée. Thomas a déclaré à son équipe qu'il avait bon espoir maintenant de sauver Le Souffle du Nord. Ils espèrent être à Bluff vers 22h ce soir.

Thomas Ruyant est rassurant dans un message à son équipe à terre, à 11h30 ce mardi matin : « J’ai deux Néo-Zélandais à bord de mon bateau. Nous sommes en train d’installer une motopompe pour essayer de vider le compartiment avant. J’ai 8 nœuds de vent et une mer plate. Je crois pouvoir dire que je vais sauver Le Souffle du Nord et que nous allons réussir à l’amener à bon port. Depuis le passage de la pointe Sud de la Nouvelle-Zélande, tout est sécurisé, je pense. Nous sommes à l’abri. Le bateau actuellement pique vers l’avant mais nous stabilisons la situation. Il y a quelques heures, j’ai cru que l’histoire de mon fier voilier au grand colibri était terminée. Je n’arrivais pas à faire route vers le but dans 45 nœuds de vent. J’étais à l’intérieur avec le doigt sur le bouton de la balise pour évacuation. J’ai cru que je perdais définitivement Le Souffle du Nord. Je partais au lof toutes les deux minutes. Mon voilier était incontrôlable avec un système de barres explosé. Le gréement était totalement mou et je n’avais pas de bastaques. Tout a tenu à un fil ! Après ce mauvais moment et le passage de ce fameux cap, j’ai compris que j’allais m’en sortir. J’ai eu un instant de plénitude avec un coucher du soleil d’anthologie le long des côtes néo-zélandaises. »

Le Souffle du Nord est attendu vers 22h00 à Bluff si tout va bien car la situation reste, tout de même, scabreuse.

Source : Tanguy Blondel / Le Souffle du Nord Pour le Projet Imagine