Le Vendée Globe et l’Espace

Le Vendée Globe, témoin des impacts du réchauffement climatique sur la biodiversité marine

CLS COP22
© Face Océan

La COP22 s'est inscrite dans la continuité des avancées qu'il y a eu en 2015 pour les tarduire en action et concrétiser les différents axes retenus dans l’Accord de Paris.les enjeux pour les années à venir sont cruciaux : agir contre la menace de l’équilibre de l’écosystème de notre planète et le réchauffement climatique. Par rapport aux COP précédentes, le signal est clair et il nécessite une implication de tous les secteurs économiques, y compris du spatial. En effet, la raréfaction des ressources, la dégradation des écosystèmes marins, la disparition d’une partie de la biodiversité, la gestion de l’eau nécessite des changements drastiques et les satellites s’imposeront à la fois comme témoins et réponses face au changement climatique qui s’opère.

Le spatial est déjà une réponse. Grâce aux programmes satellites lancés par les grandes agences spatiales dont le CNES, il est possible depuis plus d’une trentaine d’années d’observer les phénomènes climatiques. CLS répond aux défis liés au changement climatique avec des applications innovantes pour améliorer l’observation opérationnelle et apporter des réponses concrètes.

Les ressources marines sont menacées

Aujourd’hui, les ressources marines sont trop souvent surexploitées. Ces stocks seront capables de faire face au réchauffement climatique à condition de revenir à des niveaux d’exploitation durable. Depuis bientôt 30 ans, CLS et le CNES œuvrent pour une gestion durable des ressources marines basée sur l’observation depuis l’espace : suivi des bateaux de pêche grâce à des balises de localisation, collecte des rapports de pêche par satellites, détection de pêche illégale par satellites radar. Plus récemment, CLS a ajouté à ses compétences la modélisation des écosystèmes marins. Une compétence qui permet à partir de nombreuses données satellitaires de prévoir l’évolution des populations marines et de les gérer durablement.

CLS, biodiversité et climat

Des balises argos pour suivre la biodiversité marine

Les océans vont subir un bouleversement profond de leur biodiversité si le réchauffement climatique n’est pas maîtrisé rapidement. Pour mieux protéger, il faut comprendre cette biodiversité ! Et l’étude des espèces marines hauturières n’est possible que depuis l’espace. En 1978, le CNESla NASA et la NOAA ont créé le système satellitaire de localisation et de collecte de données environnementales ARGOS. Les données de ce système sont acquises, traitées et transmises à la communauté scientifique internationale par CLS. Chaque mois, l’entreprise suit plus de 8 000 animaux équipés de balises ARGOS. Ils sont plus de 100 000 à avoir été suivis depuis les années 80.

Argos, système mondial de localisation et de collecte de données par satellite dédié à l'étude et à la protection de l'environnement de notre planète.

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016