17 janvier 2017 - 08h:58 • 9214 vues

Partager

Article

Nous avons joint Conrad Colman à 4h30 ce matin. Le skipper de Foresight Natural Energy, toujours dixième, a bon moral. Même s’il regrette ses trois voiles perdues dans le Grand Sud et qui vont beaucoup lui manquer pour la remontée de l’Atlantique.

Conrad, quelles sont les conditions pour toi ce matin?
« Le bateau tape pas mal, mais j’ai la chance d’avoir une mer qui est plutôt raisonnable, donc ça ne m’empêche pas d’aller vite au près. Actuellement je monte contre le vent à une douzaine de nœuds de vitesse, dans quinze à vingt nœuds de vent qui vient quasiment du Nord. Dans quelques heures je vais virer pour prendre une bascule et je vais me rapprocher des côtes sud-américaines. »


Il y a de la compétition entre Eric Bellion, Nandor Fa et toi ?
« Ce serait plutôt optimiste de dire qu’il y a match entre nous trois, parce que d’après ce que j’ai compris Eric a encore toutes ses voiles, alors que moi, j’ai subi des avaries qui font qu’il m’en manque trois. C’est comme si j’avais perdu le turbo dans ma voiture et dans certaines conditions je serai lent, même si en ce moment ça va, car j’ai assez de vent. Mais j'ai de très grands ‘trous’ maintenant entre les plages d’utilisation de mes voiles. Un peu comme si j’étais à bord d’un véhicule à qui il manque des vitesses dans la boîte. Donc des fois je vais bien, et dans d’autres conditions je serai plus lent que les autres. C’est donc difficile pour moi de garder des vitesses soutenues. Tout ce que je peux dire c’est Inch'Allah :  j’espère que les prévisions pour les jours à venir vont favoriser les conditions pour lesquelles j’ai les bonnes voiles et pas celles où j’ai des ‘trous’. »


Tu as vécu un nombre d’aventures incroyable sur ce Vendée Globe. De quoi écrire un livre ou faire un film...
« Hé, hé, (rires) Tu n’es pas le premier à proposer l’idée ! Honnêtement, je suis déjà en train d’imaginer ma prochaine participation au Vendée Globe, car même si j’ai bien ‘mouillé le maillot’ cette fois-ci, je suis frustré de ne pas avoir eu la chance de jouer avec les leaders, c’est ce qui me passionne. Mais d’ici là, peut-être que je trouverai le temps de raconter un peu mon chemin, mon départ de Nouvelle-Zélande, l’Europe, comment j’ai monté ce projet, les difficultés que j’ai eues et comment ce voyage m’a donné de la pêche, de l’énergie et être toujours content et souriant d’être ici. Oui, potentiellement, c’est quelque chose que je peux imaginer faire..»


Que penses-tu du duel final en tête entre Armel Le Cléac’h et Alex Thomson ?
« Vu les vitesses constatées dernièrement pour Alex Thomson, je crois qu’il a le couteau entre les dents et qu’il va tout faire pour essayer de doubler Armel. Mais je crois qu’Armel n’est pas appelé ‘Le Chacal’ pour rien ! Il a quand même quelques milles d’avance et je crois qu’il ne va pas laisser passer notre ami britannique. »


ITV par Bruno Ménard / M&M

Photo sent from the boat Foresight Natural Energy, on January 5th, 2017 - Photo Conrad ColmanPhoto envoyée depuis le bateau Foresight Natural Energy le 5 Janvier 2017 - Photo Conrad ColmanLook whos got a forestay

Vacation de 5h avec Conrad Colman

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

Cela peut vous intéresser

Préparez votre venue sur le village du Vendée Globe : Ouverture des inscriptions le 6 octobre