Actualité

Vacations : Jean-Pierre Dick "Yann et Jean reviennent comme des boulets de canon"

Sailing aerial images of the IMOCA boat St Michel - Virbac, skipper Jean Pierre Dick (FRA), during a solo training medium wind for the Vendee Globe, off Groix in South Brittany, on October 6, 2016 - Photo Yvan Zedda / St Michel-Virbac / Vendée Globe

Imag

Jean-Pierre Dick, StMichel-Virbac

« J’ai des conditions variables avec du petit temps, parfois des grains et une houle assez désagréable. Mais j’avance un peu ce matin, ce qui est une bonne nouvelle après la pétole d’hier. Heureusement, car Yann et Jean reviennent comme des boulets de canon… Il faut que le bateau soit prêt pour finir, bien régler, dormir, manger, régler le bateau et surtout ne pas paniquer malgré ceux qui reprennent du terrain derrière.
Armel a réussi à contenir Alex et c’est le même scénario qui se produit pour moi. Je n’ai pas beaucoup de réussite malgré le passage du Pot au Noir plutôt aisé. Une dépression va arriver dans les deux jours, malheureusement  je vais devoir faire une sorte de louche pour arriver jusqu’aux Sables d’Olonne. Concernant le match en tête, la zone de vents favorables à Alex est passée et ça devrait bien se passer pour Armel
. »

St Michel - Virbac, skipper Jean Pierre Dick (FRA) at start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobeSt Michel - Virbac, skipper Jean Pierre Dick (FRA) au départ du Vendée Gl

Vacation de 10h avec Jean-Pierre Dick

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

 

Photo sent from the boat Technofirst Face Ocean, on January 10th, 2017 - Photo Sebastien DestremauPhoto envoyée depuis le bateau Technofirst Face Ocean le 10 Janvier 2017 - Photo Sebastien DestremauPlateau JT

Vacation de 10h avec Sébastien Destremau

 
Current Time 0:00
 

Sébastien Destremau, TechnoFirst-faceOcean

« J’ai eu de très bonnes conditions ces derniers jours pour faire une belle route bien droite, même si je n’avance pas très vite, à 7-8 nœuds, mais je ne sais pas pour combien de temps. La suite s’annonce un peu compliquée car j’arrive dans un anticyclone et j’ai du vent de Sud, je ne sais pas d’où ça sort, ce n’est sur aucun fichier. Je suis en tee-shirt et j’ai pu mettre toutes les affaires dehors pour aérer !

J’étais content d’avoir repris 300 milles à Pieter Heerema depuis la Tasmanie, mais maintenant il a repris 200 milles. J’espérais ne pas avoir plus de 500 milles de retard sur lui au Cap Horn mais c’est mal parti, car il avance à 14 nœuds… Bon je fais au mieux avec les moyens que j’ai.

Je communique très très peu avec les autres skippers, mais cela me fait bizarre de voir que dans deux jours les arrivées vont se succéder. Ce n’est pas facile à vivre, quand je vois la route qui me reste à faire avant de rentrer à la maison ! »

Louis Burton, Bureau Vallée

Une petite douche
"C’est le retour vers la civilisation et la sortie de la grotte. C’était un bon moment. Naviguer dans les alizés après le grand Sud, c’est la récompense après la punition. C’est un bon moment de ce Vendée Globe. Je tiens le coup." 

"Un peu de match serait le bienvenu et en même temps, c’est moins de pression pour faire le Pacifique et passer le Horn. J’essaye de rester vigilant et je me repose bien, je sortais de mon lit là."

"Je me rapproche du Pot au Noir. Cette nuit le ciel était dégagé avec 20 noeuds. J’ai de moins en moins de vent et de plus en plus de nuages et de brume. On s’approche du point de convergence. Il est assez large mais ça ne devrait pas être trop handicapant. Ca devrait durer 24h et après je repartirai au près dans l’alizé Nord".

Banque Populaire VIII, futur Bureau Vallée
"Je suis le match d’Armel et d’Alex à peu près aussi bien que si j’étais à la maison dans mon canapé. Je suis hyper impressionné des vitesses qu’ils tiennent. Je me demande si l’écart de vitesse dans la brise est lié au bateau ou plutôt à la manière de naviguer. On m’a raconté les images du grand Sud et je pense qu’Alex est plus à l’attaque. Il a tendance à mettre plus de charbon car il est deuxième et qu’il veut bien évidement être devant. Je mettrais une grosse pièce sur Armel." 

 

Rich Wilson , Great American IV
"Nous avons fait une trajectoire au Sud de l'île Diego Ramirez pour avoir moins de vent. Il y avait 40 ou 50 noeuds près du cap Horn hier. Fabrice (Amedeo) et Arnaud (Boissières) étaient en avance sur nous donc c’était bon pour eux. Alan (Roura) a beaucoup de vent. Je pense que pour moi c’était mieux de ne pas aller près du cap Horn. Je suis très heureux de l’avoir passé.

Il fait très froid, environ 5 degrés, avec beaucoup de pluie. C’est difficile. Je suis fatigué du Sud, vivement qu’il fasse plus chaud. 

J’écris à Alan deux fois par jours. Il a 23 ans et c’est fabuleux ce qu'il fait. Nous sommes des frères du Sud. De temps en temps on s'écrit avec Arnaud et Fabrice aussi. "

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016