Actualité

Alex Thomson : "Je veux dormir !"

Finish arrival of Alex Thomson (GBR), skipper Hugo Boss, 2nd place of the sailing circumnavigation solo race Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on January 20th, 2017 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobeArrivée de Alex Thomson (GBR),
© JEAN MARIE LIOT / DPPI

"C’est super surtout de finir. Il y a 24-36 heures, je savais que c’était fini et qu’Armel allait gagner. Je n’ai dormi que 5 heures en 3 jours et depuis 24 heures, je n’ai pas dormi du tout. Le foil ? Cela arrive. Cela fait partie du jeu du Vendée Globe. Je ressentais une certaine frustration, mais maintenant je n’y pense plus. Cela n’a pas été facile. Cette course ne m’a pas plu autant que la dernière édition. Je veux dormir ! Mais je sais que si je dors, je vais me réveiller dans une heure.  Troisième, deuxième… la suite, on verra. Je voudrais mettre en place un projet compétitif. Armel est une machine, Un grand marin. Il a fait deux fois deuxième. Il fallait qu’il gagne. C'est quelqu'un de très modeste. Très sympa. Son équipe a fait un super boulot."

Au ponton :

"C’est l’extase. Ces dernières journées semblaient traîner en longueur. C’est super d’être aux Sables avec ce beau temps. Je ne veux plus parler de la frustration que j’ai ressentie. Il était difficile de me rapprocher d’Armel. Je savais qu’il aurait fallu quelque chose d’exceptionnel pour le rattraper. Le foil est complètement parti. Il ne reste plus rien. Je crois qu’après les dégâts l’eau a fait son travail et puis un jour j’ai pu le retirer. Cette course a été douloureuse. Surtout mentalement après la perte du foil. Mais on oublie vite cette douleur. Les messages de soutien sur Facebook m’ont encouragé. Lors du dernier Vendée Globe j’ai perdu 8kg, mais au cap Horn cette fois j’avais l’impression d’avoir pris du poids. C’était fabuleux de battre le record (des 24 heures). J’ai peur lorsque le bateau accélère et je suis en sueur à ce moment-là. L’accueil ici est fabuleux. Et la fête après est encore meilleure ! On se dit quelques jours avant que l’on n’a pas trop envie de voir tant de monde, mais là avec le beau temps, c’est incroyable. J’étais le chasseur. Lui, il était le chassé. Cela a dû être affreux pour Armel. Il a bien mérité cette victoire. Félicitations, Armel ! "

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016