Actualité

Vacations : Pieter Heerema rêve de fruits, Didac Costa a bon moral

Photo sent from the boat One planet One ocean, on November 29th, 2016 - Photo Didac CostaPhoto envoyée depuis le bateau One planet One ocean le 29 Novembre 2016 - Photo Didac Costa

 

Jordi Griso, traducteur de Didac Costa (OnePlanetOneOcean)

Tout va bien à bord, il y a très peu de vent en ce moment. Didac a Romain Attanasio à côté de lui, depuis 2 ou 3 jours, ils naviguent à vue pratiquement. Ça lui fait vraiment plaisir, après trois mois de course d’avoir un copain pour faire une régate avec lui. Ils ont parlé à la radio, au moins deux fois. Ils ont commenté un peu la course, ils sont en contact à vue et aussi par VHF. Au niveau du moral tout va bien,  beaucoup de gens suivent la course de Didac, ça lui fait aussi très plaisir.

Il y a pas mal de molles, donc ce n’est pas facile de faire du cap. Il est plus pour l’option Ouest, alors que Romain a fait un empannage vers l’Est donc on verra si ça paye d’un côté ou de l’autre. Ils sont à moins d’une dizaine de milles d’écart latéral, ils sont vraiment très près l’un de l’autre.

Une de ses voiles, le code zéro, est assez endommagé et à chaque fois qu’il l’utilise, il doit refaire des petites réparations pour être certain que ça tienne. Après il y a des petites bricoles mais rien d’important jusqu’à présent. Il avait chargé pour 105 jours de nourriture, donc ça devrait le faire. L’équipe a caché au moins 5 jours de plus à bord, si jamais il y avait un souci.

Didac Costa (ESP), skipper One planet One ocean, re-start in the Vendee Globe race, in  Les Sables d'Olonne, France, on November 10th, 2016 - Photo Olivier Blanchet / DPPI / Vendee GlobeDidac Costa (ESP), skipper One planet One ocean, retour dans la cou

Vacation de 12h avec Jordi Griso pour Didac Costa

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

 

© Pieter Heerema/ Vendée GlobePieter Heerema (No Way Back)

 Je prends du plaisir ici en ce moment. La chance me sourit, car j’ai plus de vent que prévu sur les fichiers GRIB. J’avais peur hier de me retrouver dans la pétole à la dérive, mais en fait j’ai dû prendre deux ris et j’ai hissé le petit foc. La mer est quasiment plate et le vent un peu variable en ce moment, tandis que la houle m’accompagne dans le bon sens. C’est comme une main délicate qui me propulse en avant avec de grosses accélérations. Devant cela a l’air un peu plus compliqué, j’essaie de trouver un couloir étroit entre un anticyclone et une dépression. Cela pourrait me permettre de profiter des alizés dans trois ou quatre jours. La bouffe devient un peu ennuyeuse. Peu à peu, je n’ai plus de réserves, surtout pour le petit-déj’. J’ai hâte de manger quelque chose de frais à terre, une petite salade, des fruits. Je vendrais mon âme pour cela… 

 

Pieter Heerema (NL), skipper No Way Back, at start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Jean-Marie Liot / DPPI / Vendee GlobePieter Heerema (NL), skipper No Way Back, au départ du Vendée Globe, aux Sables d'

 

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 
Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016