Le Vendée Globe et l’Espace

Les îles Kerguelen, un lieu privilégié de rassemblement de nombreux animaux océaniques

Ile kerguelen pleiades CNES
© ©CLS / VENDEE GLOBE

L’étude des grands migrateurs ou des populations animales, vivant dans des territoires extrêmes comme l’océan, n’est possible que depuis l’espace. C’est là que les satellites et leurs instruments imaginés par les agences spatiales comme le CNES et exploités par des sociétés de services comme CLS entrent en jeu. Chaque mois, CLS suit plus de 8 000 animaux par satellite pour le compte de la communauté scientifique internationale grâce au système satellitaire ARGOS.

Sur le littoral desIles Kerguelen, on trouve d’impressionnantes colonies de reproduction d’éléphants de mer, de manchots royaux, d'albatros et de divers autres espèces. Petit tour d'horizons :

© ©CLS / VENDEE GLOBE

Christophe Guinet, spécialiste des éléphants de mer,  a quant à lui découvert que le réchauffement climatique déplaçait les zones de nourriture des éléphants de mer plus en profondeur. Ces mammifères dépensent donc plus d’énergie et de temps en plongée pour s’alimenter. Conséquence, les femelles accumulent moins de réserve. Elles donnent alors naissance à des petits moins armés pour affronter la vie. Résultat : des taux de mortalité qui pourraient atteindre 70 à 90 %.

Charles-André Bost, expert des manchots royaux, a posé près de 200 balises ARGOS sur ces oiseaux palmés, et son constat est sans appel : si l’homme poursuit son utilisation des énergies fossiles comme il le fait aujourd’hui, les manchots royaux auront disparu dans le nord de leur aire de distribution (îles Crozet, Marion) d’ici 2100. Cette disparition serait une perte dramatique pour la biodiversité de ces contrées. Elle entraînerait aussi la suppression d’un maillon de la chaîne alimentaire dont nous sommes incapables de prévoir les conséquences sur l‘océan austral.

CLS MAG : Spécial Climat

ARGOS, AU COEUR DE L’ÉTUDE DU CHANGEMENT CLIMATIQUE


 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016