Actualité

Vacation : Fabrice Amedeo "Je me fais bien secouer"

Photo sent from the boat Newrest - Matmut, on January 13th, 2017 - Photo Fabrice AmedeoPhoto envoyée depuis le bateau Newrest - Matmut le 13 Janvier 2017 - Photo Fabrice Amedeo

Fabrice Amedeo, Newrest-Matmut

"Je suis dans les alizés de l’hémisphère Nord depuis hier, je me fais bien secouer, il fait gris, la mer est très formée. C’est un peu la fin des vacances, dans l’hémisphère Sud, c’était poissons volants et mer bleue turquoise ! Là c’est un changement d’ambiance radicale depuis la sortie du Pot au Noir. On fait route mais le scénario de fin de course s’annonce très incertain et sûrement à rallonge.

Ce n’est pas drôle du tout, on se fait beaucoup secouer. C’est difficile de se déplacer à bord du bateau, de faire des choses. On reste à la table à cartes, allongé à la bannette. Mais on a des conditions quand même un peu moins difficiles que Eric Bellion, nous on a 25 nœuds, lui au moins 30 nœuds. Mais c’est clair que ce n’est pas très drôle et ça va être comme ça jusqu’à lundi et ensuite ça devrait mollir."

La longue route jusqu'aux Sables d'Olonne

"En ce moment, je suis à 90° du vent. Je cherche à contourner un peu l’anticyclone des Açores qui va être très Ouest. On va être obligé de faire un énorme détour pour rallier la France. Je pensais arriver le 15 ou le 16, et le scénario pour l’instant nous fait contourner un anticyclone qui est de plus en plus gros, et donc de plus en plus long à contourner car il faut faire une route Nord. Et ensuite on n’aura pas de dépression pour venir nous pousser vers la France mais on a un autre anticyclone qui arrive par le Nord-Ouest. Donc j’arrive plutôt le 18 février au soir d’après les nouveaux fichiers. Mais tout ça est à prendre avec des pincettes et avec précaution. Il y aura une dépression centrée sur la côte portugaise, dans son Ouest l’anticyclone des Açores est très important. Et nous, il va falloir que l'on passe à travers tout ça. On va avoir la palme de la route parcourue et de la lenteur. Donc ça va être un vrai scénario à rallonge !

C’est dur pour le moral de voir ce scénario à rallonge mais la ligne d’arrivée finira par arriver. Avec l’alimentation c’est un peu problématique, donc faut vraiment que je fasse attention. Il faut que je fasse des restrictions. Mais à part ça il faut aller chercher la ligne d’arrivée. Je sens que je suis un peu fatigué, je fais attention quand je me déplace sur le bateau au niveau de l’équilibre. Il n’y a pas beaucoup de manœuvres en ce moment, c’est tout droit avec J2 ou J3. Ça sera plus compliqué dans l’anticyclone des Açores, il faudra être plus alerte. Je vais donc me restreindre pendant les 2 ou 3 jours à venir pour garder de la réserve pour ce qui est à venir.

On s’envoie des petits mails régulièrement avec Cali. Ce matin je lui ai demandé s’il pleurait aussi en regardant les routages du matin. Et il m’a répondu que lui aussi et que on allait avoir la palme de la lenteur !  Dans le Sud, sur la fin, j’avais réussi à regarder quelques films, des bons navets d’ailleurs mais là pas vraiment. Les conditions sont très inconfortables et c’est un peu stressant pour le bateau donc je préfère rester l’écoute du bateau, savoir si il faut réduire la toile, faire des réglages, … Donc j’ai du mal à déconnecter et à me mettre dans autre chose en regardant un film par exemple."

Photo sent from the boat Newrest - Matmut, on November 23rd, 2016 - Photo Fabrice AmedeoPhoto envoyée depuis le bateau Newrest - Matmut le 23 Novembre 2016 - Photo Fabrice Amedeo

Vacation de 12h avec Fabrice Amedeo

 
Current Time 0:00
Duration Time 0:00
 

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016