Actualité

Trois mois de mer, Nandor Fa attendu demain soir ou mercredi matin

Photo sent from the boat Spirit of Hungary, on December 13th, 2016 - Photo Nandor FaPhoto envoyée depuis le bateau Spirit of Hungary le 13 Décembre 2016 - Photo Nandor Fa

Tiens, tiens, nous sommes le 6 février… c’est à dire trois mois jour pour jour après le départ de ce huitième Vendée Globe. Dix-huit jours après l’arrivée du vainqueur Armel Le Cléac’h, il reste onze marins en course dans l’Atlantique, échelonnés entre la latitude du Venezuela et celle de l’Espagne. Rich Wilson (Great American IV) a franchi l’équateur hier soir à 19h16, en quatorzième position. Il n’y a donc plus que quatre bateaux dans l’hémisphère Sud et demain il n’y aura plus que les deux derniers dans ce cas : Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean,18e) et Pieter Heerema (No Way Back, 17e). En effet, Didac Costa (One Planet One Ocean, 15e) et Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys, 16e), n’ont plus que 200 milles à couvrir avant de franchir la ligne de démarcation des deux hémisphères et voir s’afficher une latitude Nord sur leurs écrans.
Au terme du 92e jour de mer, on note que les huit jours à venir devraient voir l’arrivée aux Sables d’Olonne de trois skippers : Nandor Fa, Eric Bellion et Conrad Colman. Une arrivée qui va se mériter, avec ces trains de dépressions qui secouent l’Europe. Le premier concerné est évidemment le Hongrois Nandor Fa (Spirit of Hungary, 8e) : 350 milles au grand large du cap Finisterre, Nandor n’a plus que 700 milles à couvrir avant de rallier les Sables d’Olonne, mais il doit faire le dos rond dans une ultime tempête avant la délivrance, prévue pour lui sous 48 heures. Nandor évolue actuellement dans des vents de Sud-Ouest de 40 nœuds moyens, c’est à dire avec des rafales à 50 nœuds et une mer démontée. « Nandor gère avec prudence » estime le directeur de course Jacques Caraës, « son arrivée sera sportive car il y aura de la mer jusqu’au bout, y compris dans le chenal ». Après une bascule du vent au Nord-Ouest demain après-midi, Nandor devrait faire son entrée dans le port dans la nuit de mardi à mercredi - "ou plus probablement mercredi matin", comme indique un message de sa femme que nous venons de recevoir, en bouclant ces lignes. Nandor Fa va prendre une très belle 8e place. Venez nombreux l’accueillir... à terre!

Problème d’énergie pour Eric Bellion

Cet honneur, Eric Bellion (CommeUnSeulHomme, 9e) devrait y accéder dans la journée de samedi prochain, 11 février. Eric devra économiser son énergie d’ici là, car son moteur ne démarre plus et seuls ses hydrogénérateurs fonctionnent. © Alan Roura - La Fabrique / Vendée GlobeIl doit donc passer le plus de temps possible à la barre et réduire ses communications avec la terre pour économiser au maximum la précieuse énergie électrique. Environ 48 heures de mer derrière lui, 700 milles dans le Sud-Ouest des Açores, le Néo-Zélandais Conrad Colman (Foresight Natural Energy) devrait arriver aux Sables d’Olonne dans une grosse semaine, le lundi 13 février et boucler ainsi le Top Ten de ce Vendée Globe.
Le « grand tour de la paroisse »  - c’est à dire celui de l’anticyclone des Açores – concerne encore tous les bateaux à partir d’Arnaud Boissières (La Mie Câline, 11e) qui évolue dans du vent de Nord-Est d’une vingtaine de nœuds et ne fait pas mystère de son envie d’arriver, avec l’humour qui le caractérise : « nourriture : OK, motivation : OK ! ». Idem pour Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut, 12e) qui s’est bien rapproché de lui, par 20 degrés Nord au beau milieu de l’Atlantique, alors que le Suisse Alan Roura (La Fabrique, 13e) est encore à 2800 milles de l’arrivée. D’Arnaud Boissières à Romain Attanasio, ils sont six à être attendus aux Sables d’Olonne entre le 16 et le 23 février. C’est plus difficile à estimer forcément pour Pieter Heerema et Sébastien Destremau, qui n’en sont encore qu’à la remontée du gigantesque Brésil. Mais disons que le Néerlandais devrait en finir entre la fin de ce mois de février et début mars, alors que le Français est plutôt attendu vers le 8 mars. Dans un mois, donc.
Bruno Ménard / M&M

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016