07 Février 2017 - 18h15 • 23403 vues

Partager

Article

Les milles défilent pour Conrad Colman qui a passé la latitude de Madère et se trouve à quelques 1600 milles de l’arrivée, à hauteur de Gibraltar. Conrad est donc officiellement de retour en Europe. Depuis son Foresight Natural Energy, il envoie quelques news du bord où la fatigue du bateau rime avec celle du skipper...

Conrad Colman : «  Je suis loin de me la couler douce en regardant le compteur défiler : je vérifie chaque recoin du bateau avant le dernier coup de vent qui ne va pas tarder. J'ai réparé les bouts qui s'abimaient pour éviter les mauvaises surprises quand je devrai diminuer la voilure. Il y a quelques jours j'ai été © Conrad Colman (DR)surpris par un bruit inhabituel à bord et j'ai vite remarqué que le cockpit se remplissait d'huile alors que la quille était revenue au centre du bateau. L'un des tuyaux du système hydraulique s'était arraché subissant les assaults des nombreux chocs dans les vagues sur les derniers ... 23 000 milles ! Heureusement, j'en avais un de secours et j'ai tout remis en place rapidement et réussi à récupérer l'huile mais ça illustre bien le fait que le matériel commence à fatiguer. 
Le marin aussi est fatigué. Je passe du temps à me masser alors que les muscles de mes épaules et de mon cou sont assez douloureux et que je vais bien avoir besoin d'eux pour être rapide sur les winchs dans les prochains jours. La course au large n'est pas douce avec le corps, on dort peu, on mange de la nourriture de camping et nos efforts sont rythmés par la météo et non par des horaires réguliers. Des fois je rigole un peu en lisant les descriptions sur les produits que j'ai à bord car je me demande si je suis "avant l'effort", "après l'effort" ou "pendant". C'est toujours un peu un mélange et c'est rare d'avoir le temps de s'échauffer ou de se détendre. Le résultat c'est que les muscles souffrent beaucoup et j'ai hâte de pouvoir aller chez un bon kiné en rentrant! 
Les prévisions météo changent encore beaucoup et c'est difficile de savoir vraiment ce qui va m'arriver ces prochains jours, mais la tendance est plutôt à une baisse de l'intensité de la dépression à venir (un peu moins de 50 noeuds) donc je croise les doigts pour la suite! ".