Actualité

Nandor Fa attendu sur la ligne d’arrivée entre 11h et 13h

Nandor Fa - Spirit of Hungary

Nandor Fa profite de ses dernières heures de course dans des conditions propices à la glisse : un bon vent de Nord qui lui permet de progresser au reaching (vent de travers) en route directe vers les Sables d’Olonne. Il est entré dans la zone des 60 milles et sa progression peut être suivie en direct sur la cartographie du site officiel, avec une mise à jour toutes les 6 minutes. Si le vent se maintient jusqu’au bout, ce qui devrait être le cas, le Hongrois franchira la ligne entre 11h et 13h. Le temps de tout mettre en ordre à bord de son bateau, il pourra emprunter le chenal dans la foulée. La marée permet en effet d’entrer dès 11h30. Venez nombreux accueillir Nandor car sa performance mérite d’être saluée à sa juste valeur !

Eric Bellion et Conrad Colman font le dos rond
© Jean-Marie Liot / C1SHDans le Nord des Açores, Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) joue la carte de la prudence en incurvant sa route vers l’Est. Son idée semble être de ralentir volontairement pour laisser passer le plus gros d’un front violent qui se déplace dans son Nord. On parlait jusqu’à présent d’une arrivée samedi après-midi pour Eric mais il est possible que son ETA (Estimated Time of Arrival) glisse légèrement… On en saura plus dans la journée. Conrad Colman (Foresight Natural Energy) se méfie lui aussi de cette dépression active. Il fait route plein Est. Le matériel a souffert, le marin est fatigué et il ne s’agit pas de prendre de risques en allant s’exposer à des conditions dantesques à quelques jours de l’arrivée…

Navigation animée pour Roura et Wilson, Costa et Attanasio sont sortis du Pot au noir
A la latitude des Canaries, Arnaud Boissières (La Mie Câline) et Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut) naviguent dans une dorsale, une zone de vent faible qui ne leur permet pas d’affoler les compteurs. Arnaud et Fabrice avançaient respectivement à 8,8 et 4,4 nœuds au pointage de 5h ce matin. Ce passage sans vent va durer toute la journée. Mais pas de quoi entamer l’enthousiasme de Boissières qui a envoyé un message cette nuit : « Petit temps, phase de transition qui permet de faire des vérifications du fier vaisseau et de dérouiller le bonhomme. Il fait bon naviguer dans ces latitudes, on commence à ressentir l’appel de la terre. »
Les conditions sont bien plus toniques pour Alan Roura (La Fabrique) et Rich Wilson (Great American IV). Le benjamin et le doyen du Vendée Globe évoluent dans un alizé de Nord-Est soutenu. L’angle est assez serré et la mer formée. La navigation n’est donc pas confortable…
Bonne nouvelle pour Didac Costa (One Planet One Ocean) et Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) qui sont sortis du Pot au noir et retrouvent de la vitesse. Un soulagement pour ces deux marins qui se livrent un duel toujours aussi serré : un peu plus de 20 milles d’avance pour Didac à 5h.
Tout va bien pour Pieter Heerema (No Way Back) qui s’appuie sur l’alizé d’Est pour continuer sa remontée au large du Brésil. Il était le plus rapide de la flotte à 5h (14,5 nœuds). Mais un changement d’ambiance est à prévoir puisque le skipper hollandais pourrait faire son entrée dans le Pot au noir dès demain… Toujours à plus de 5000 milles de l’arrivée aux Sables d’Olonne, Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) profite d’un vent de Sud-Ouest d’environ 10 nœuds pour progresser au portant.

OB / M&M

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016