11 février 2017 - 16h:00 • 11489 vues

Partager

Article

Les conditions sont toujours difficiles pour les concurrents qui naviguent en Atlantique Nord.

© Great CircleEric Bellion est sorti des griffes de la dépression très virulente au large du Portugal. Avec plus de 35 noeuds au près, il ne navigue pas pour autant dans des conditions clémentes. Comme il le disait dans une interview, 40 noeuds semble peu après avoir essuyé plus de 70 noeuds de vent.

Conrad Colman est maintenant dans le Nord de la dépression qui a eu raison de son mât. Il a dématé en sortant du centre de la dépression, lorsque le vent d'Est a forcit brutalement. Les conditions vont s'améliorer progressivement. Il pourra alors mettre en place un gréement de fortune et exploiter les vents de Sud ou Sud-Ouest le long du Portugal et de l'Espagne pour remonter vers le cap Finisterre.

Derrière, Fabrice Amadéo et Arnaud Boissières devraient se glisser dans le Sud de cette dépression et remonter le long du Portugal au portant. Allan Roura doit faire le grand tour et traverser une petite dorsale qui prolonge l'anticyclone dans sa partie Nord. Rich Wilson, Didac Costa et Romain Attanasio naviguent au reaching dans un alizé toujours musclé alors que Pieter Hereema est englué dans le pot au noir. 

Sébastien Destremau navigue enfin dans un alizé encore assez faible au large du Brésil. 

CD et BS / Great Circle