Actualité

Les Sables d’Olonne se méritent…

Photo envoyée depuis le bateau Foresight Natural Energy le 11 Février 2017 - Photo Conrad Colman

Nous n’avons pas de nouvelles informations concernant Conrad Colman (Foresight Natural Energy) si ce n’est qu’il est toujours à la dérive. Il a pour idée de mettre en place un gréement de fortune, avec l'objectif d'exploiter les vents de Sud-Ouest le long du Portugal et de l'Espagne pour remonter vers le cap Finisterre. Le vent devrait se calmer dans la journée mais pour le moment les conditions restent compliquées avec de la mer formée et un vent de 25-30 nœuds. Il devra peut-être attendre demain au lever du jour pour commencer à bricoler. Les vents devraient tourner et devenir favorables à partir de lundi. Conrad aura peut-être un peu de chance dans son malheur...

Toujours en difficulté avec sa grand-voile, Eric Bellion (CommeUnSeulHomme), qui a viré hier après-midi, tire un bord au large de la côte Nord de l’Espagne. Il navigue au près dans 30-35 noeuds. A 9h ce matin, il n’était plus qu’à 300 milles de l’arrivée et progressait à 8,5 nœuds. On aura plus d’informations dans la journée sur sa situation, notamment s’il est parvenu à hisser sa grand-voile, suite à l’avarie de têtière survenue hier matin.

Arnaud Boissières (La Mie Câline) est à moins de 1000 milles de l’arrivée et d’un exploit seulement réalisé par Armel Le Cléac’h avant lui : terminer trois fois de suite le Vendée Globe. Il navigue ce matin dans le Nord de Madère avec plus de 200 milles d’avance sur Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut). Arnaud et Fabrice sont attendus aux Sables respectivement jeudi et vendredi prochains.

Alan Roura (La Fabrique) poursuit son grand tour de l'anticyclone des Açores. La fin de parcours n’est pas très claire et les enchaînements météorologiques ne sont pas simples à appréhender. Mais Alan n'aura a priori pas de gros coup de vent sur la route qui mène en Vendée où il pourrait arriver vers le 20 février. Son avance sur Rich Wilson (Great American IV) est de plus de 400 milles.

Didac Costa (One Planet One Ocean) et Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) ont bouclé 90 % du parcours. Ils naviguent dans un alizé plus poussif que ces derniers jours qui ont été très sport. Leur vitesse s'en ressent. Sans dérive bâbord, cassé lors d’un choc avec un OFNI, Romain s’accroche puisqu’il n’avait que 44 milles de retard au classement de 9h.

Pieter Heerema (No Way Back) est toujours scotché dans le Pot au noir. Il avançait à 1,4 nœud au pointage de 9h ce matin. Quant à Sébastien Destremau, il poursuit à moins de 10 nœuds sa remontée le long des côtes brésiliennes dans des petits alizés d’Est.

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016