Actualité

Arnaud Boissières donne rendez-vous à 9h !

Onboard image bank of the IMOCA boat

Arnaud Boissières (La Mie Câline) est tout proche de la délivrance. Cette nuit, il a patienté au large des Sables d’Olonne pour ne pas couper la ligne d’arrivée de son troisième Vendée Globe en pleine nuit. Il a repris sa route à faible allure et en terminera vers 9h et pourra ainsi communier pleinement avec le public.

Un public qui viendra en nombre dans le mythique chenal où il sera à nouveau convié demain pour saluer l’arrivée de Fabrice Amedeo (Newrest-Matmut) qui est ce matin à un plus de 150 milles de l’arrivée. Il a tenu une moyenne de entre 8 et 10 nœuds dans la nuit. Les conditions vont rester similaires aujourd’hui avec un vent d’Est de 8 à 10 nœuds. Il est attendu aux Sables demain matin. Le chenal sera accessible pour lui et son bateau de 6h à 13h et de 18h à minuit.

Alan Roura (La Fabrique) navigue en avant d’un front, dans 20-25 nœuds de vent de Sud. Il progresse à bonne allure vers l’Est, en route directe vers les Sables. Ce soir le vent va tomber à environ 10 nœuds. Alan aura alors une douzaine d’heures compliquées : le vent va passer du Sud au Nord. Le timing de cette bascule va jouer sur sa date d’arrivée, toujours estimée à dimanche soir. Mais si la transition prend plus de temps que prévu, il faudra patienter jusqu’à lundi.

Rich Wilson (Great American IV) a bien passé les Açores. Au Nord de l’anticyclone, il profite d’un vent d’Ouest qui lui permet de faire route. Mais une dorsale va se mettre en place entre Brest et les Açores, qui va lui bloquer la route et l’obliger à faire le grand tour par le Nord comme l’avaient fait Armel Le Cléac’h et Alex Thomson. Didac Costa (One Planet One Ocean) va se retrouver face à la même problématique. Rich et Didac sont respectivement attendus mercredi et jeudi en Vendée.

Romain Attanasio (Famille Mary-Etamine du Lys) est de son côté au Sud du centre de l’anticyclone des Açores, dans un vent de Sud-Est. Il a ce matin plus de 400 milles de retard sur Didac Costa. Mais il n’aura a priori pas besoin de faire un aussi grand tour par le Nord.

Conrad Colman (Foresight Natural Energy) fait cap au Nord-Est sous gréement de fortune. Il a parcouru un peu moins de 100 milles en 24 heures, à une vitesse moyenne de 3,5 nœuds. Il aura 24 heures de vent de Sud (10-15 nœuds) avant une bascule au Nord-Est qui va compliquer la donne.

Pieter Heerema (No Way Back) navigue toujours dans les alizés de Nord-Est assez stables qui vont un peu mollir. Il faudra ensuite négocier le fameux anticyclone des Açores.

Pas de chance pour Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean) qui avait décidé de ne pas s’arrêter à Fernando do Noronha hier car il tenait une bonne moyenne. Mais au moment de passer Fernando, il a buté dans un Pot au noir qui est très Sud. Il va subir un vent de Nord erratique pendant 36 heures. Sébastien est ce matin à 130 milles de l’équateur.

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016