Actualité

Ari Huusela : plan de vol programmé pour le Vendée Globe 2020

Ari Huusela
© Jari Salo

A 56 ans, Ari Huusela, pilote de ligne dans le civil, sait qu’il va devoir changer de trajectoire pour être présent au départ de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Mais il a déjà planifié les navigations à accomplir pour être paré en temps voulu.

C’est en équipage qu’Ari a convoyé son bateau à travers l’Atlantique et la mer Baltique, encaissant à l’occasion quelques passages mouvementés et des mers difficiles à négocier. Le bateau est maintenant à Helsinki où il provoque un véritable engouement du public.

« Au cours du convoyage, environ 1400 milles, nous avons connu pratiquement tous les types de conditions de mer et de vent. Sachant que cela faisait sept ans que le bateau n’avait pas navigué, nous avons eu la chance de bénéficier d’un excellent travail de préparation par Jeff Brown et son équipe. Je suis vraiment content du bateau, il me correspond parfaitement », reconnaît Ari Huusela.

Entreprises à conquérir

Le premier objectif du navigateur finlandais va donc être de se qualifier pour la Route du Rhum à laquelle il est inscrit. Ce ne sera pas son baptême du feu sur ce parcours puisqu’il avait déjà participé en 2014 en classe Rhum. S’il a déjà eu l’occasion de s’entraîner, quelques jours durant, à la pratique du solitaire avant de quitter Gosport, il lui reste à accomplir son parcours de qualification, soit 1200 milles en mer Baltique, tout en continuant de se perfectionner en conduite du bateau et en manœuvre. Le fait d’avoir basé son bateau à Helsinki réside dans l’espoir de motiver des entreprises finlandaises pour l’accompagner jusqu’au Vendée Globe.

« L’économie du pays est en bonne santé et l’intérêt pour la course est d’autant plus fort qu’aucun navigateur finlandais ne s’est encore présenté au départ. Je pense sincèrement qu’on peut arriver à monter un projet performant. » Ari dispose d’ores et déjà d’un quart du budget pour un Vendée Globe, et il est plutôt confiant sur le devenir de son aventure.

Destremau, Costa et Roura en exemples`

Son rêve de Vendée Globe a pris corps en 1996 quand il a pris possession aux Sables d’Olonne du Mini avec lequel il allait courir la Mini-Transat 1999, une des éditions les plus éprouvantes de l’histoire de la course. En 2007, il récidivait sur le même bateau, mais déjà le rêve de Vendée Globe ne cessait de le tarauder. Jamais depuis 1996, Ari n’a manqué d’assister au départ du Vendée Globe, jusqu’à cette dernière édition de 2016 où il a découvert que l’ancien Aviva était disponible en furetant sur le stand de l’IMOCA.

Pour autant, Ari sait le chemin qu’il lui reste à parcourir : « Je mesure combien la marche est haute par rapport à un projet de Class40 par exemple. Mais les performances de Sébastien Destremau, Didac Costa ou bien encore Alan Roura m’ont convaincu qu’on pouvait disputer cette course sans avoir un budget démesuré. C’est là que j’ai pris la décision d’acheter le bateau. »

Fort de ses trois tours du monde – Aviva avec Dee Caffari, GAES Centros Auditivos lors de la Barcelona World Race, Great America avec Rich Wilson – le bateau a prouvé qu’il était sain. « Depuis, nous avons révisé le bateau de A jusqu’à Z : l’hydraulique a entièrement été remise à neuf, les systèmes électriques et l’informatique ont été changés. Le gréement est le même et nous aurons une nouvelle quille pour le Vendée Globe. Les voiles sont correctes, mais l’objectif est de disposer d’un nouveau jeu pour 2019. » Ari Huusela va toutefois continuer de voler pour Finnair à destination de l’Asie, trois à quatre fois par mois. La compagnie le soutient et lui a proposé des horaires aménagés pour pouvoir mener son projet dans les meilleures conditions possibles.

Soutien d'Alex Thomson

Ari dispose enfin d’un soutien de poids en la personne d’Alex Thomson. Les deux hommes se sont rencontrés à l’occasion d’une tournée promotionnelle d’Hugo Boss, suite au Vendée Globe 2016. Malgré le fait qu’il ne connaissait pas le navigateur finlandais, Alex a immédiatement joué le jeu. En retour Ari lui a fait la surprise de l’inviter à bord de l’Airbus de sa compagnie et de lui passer un temps les commandes de l’appareil !

Depuis Alex est devenu un supporter inconditionnel du navigateur finlandais : « Ari veut être au départ du Vendée Globe 2020 et il a tout mon soutien. Le temps que j’ai passé avec lui m’a convaincu qu’il avait toutes les capacités pour accomplir ce que cette course exige. J’estime que c’est de notre responsabilité en tant que skippers de soutenir de nouvelles candidatures. C’est aussi comme cela que l’on fera du Vendée Globe une course passionnante, démultipliant l’audience de l’épreuve partout dans le monde. Je suis convaincu qu’Ari aura toute la Finlande derrière lui. Je lui souhaite vraiment le meilleur. »

 

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016