Actualité

Au bonheur des dames

Arrivée Drheam Cup
© Thierry Martinez - Drheam Cup

C’est Yann Eliès (Ucar – St-Michel), beau joueur, qui ne manquait pas de le relever : « La voile est un sport moderne, les filles nous mettent une raclée… » La domination des deux seules femmes de la course s’est révélée évidente sur ce parcours dominé par le petit temps, même si les conditions se sont musclées entre le phare du Fastnet et Land’s End, à la pointe ouest de l’Angleterre. Les deux protagonistes de cette première font le bilan de cette prise de pouvoir.

 

Les options de navigation déterminantes

Sam Davies : « Les premières heures de course ont été déterminantes. Avec Isabelle, on a tablé sur une option au large qui s’est révélée payante et nous a permis de creuser l’écart d’emblée sur le reste de la flotte. Ensuite, il fallait tenir d’autant que les conditions favorisaient un retour par l’arrière. »© Martin Keruzoré

Isabelle Joschke : « On a navigué proprement. On était plutôt en phase, même si on s’est séparée à l’entrée de la mer d’Irlande au passage d’une dorsale. Sam a été plus inspirée que moi, mais j’ai su malgré tout conserver ma deuxième place. »

 

Solidarité féminine ?

Sam : « C’est sûr que c’est sympa. Il reste que la course est la course. On a juste navigué un moment de conserve au début, ce qui nous a permis de nous étalonner en vitesse, l’une par rapport à l’autre. Disposer d’un lièvre permet évidemment d’aller plus vite… »

Isabelle : « On a eu l’occasion de se parler et d’échanger sur nos configurations de voiles et nos réglages. Mais ensuite, nous nous sommes perdues de vue jusqu’aux derniers milles. Et là, chacune était dans sa bulle. On a réalisé sur le ponton après l’arrivée. Après, compte tenu de la manière dont Sam avait mené, j’aurais considéré ma victoire potentielle comme un hold-up. De même que je n’avais aucune envie que Yann (Eliès) ne vienne me chiper la deuxième place. »

 

La préparation déterminante

Sam : « On a beaucoup bossé avec mon équipe, notamment pour alléger le bateau. Je me suis aperçu à quel point notre préparation a été bénéfique. C’est un résultat qui va donner confiance à toute l’équipe. Et puis, je m’aperçois combien j’ai évolué depuis mon dernier Vendée Globe en 2012. Entretemps, il y a eu la Volvo où j’ai eu l’occasion de côtoyer plein de filles incroyablement performantes. C’est maintenant que je réalise à quel point cette expérience m’a fait murir. »

Isabelle : « Même si j’ai assez peu navigué en solitaire, les navigations en équipage réduit, les convoyages, les Monaco Globe Séries, tout ceci forme un ensemble qui fait que je me suis sentie vraiment à l’aise à bord. Avec Sam, on était parmi les concurrents les mieux préparés. Je me suis rendu compte que je maitrisais bien les réglages, les enchaînements. Homme ou femme, c’est la qualité de ta préparation qui compte avant tout. »

© Thierry Martinez

De bon augure pour la suite ?

Sam : « C’est toujours bon pour la confiance. Maintenant, les prochaines échéances, Trophée Azimut et Route du Rhum, seront autrement plus ardues. On va retrouver quelques pointures qui n’étaient pas là comme Alex Thomson, Vincent Riou, Paul Meilhat ou bien encore Jérémie Beyou. Mais ça montre que l’on peut jouer et que l’on n’est pas là uniquement pour faire nombre. »

Isabelle : « La Route du Rhum sera un tout autre défi. La flotte sera beaucoup plus fournie et la concurrence autrement plus rude. Mais, on commence à nous regarder d’un œil différent, ça prouve qu’on a toute notre place, qu’on est légitime. »

 

 

Sam Davies : 44 ans, vit à Trégunc

4e du Vendée Globe 2008 – 2009

Abandon en 2012 suite à un démâtage au large du Portugal

Skipper du Volvo 65, SCA dans la Volvo Ocean race, vainqueur de l’étape Lisbonne – Lorient

5e de la Transat Jacques Vabre 2015 avec Tanguy de Lamotte

6e de la Transat Jacques Vabre 2017 avec Tanguy de Lamotte

 

Isabelle Joschke : 40 ans, vit à Lorient

2e des Monaco Globe Séries avec Alain Gautier

8e de la Transat Jacques Vabre 2017 avec Pierre Brasseur

2e de la Transat Québec Saint-Malo en Class40

Première femme à remporter une étape du circuit Figaro lors de Cap Istanbul 2008

Vainqueur de la première étape de la Mini-Transat 2007

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016