En bref

Route du Rhum, un beau vainqueur d'un bord, une véritable performance de l'autre

SMA, skipper Paul Meilhat (FRA) at start of the Vendee Globe, in Les Sables d'Olonne, France, on November 6th, 2016 - Photo Vincent Curutchet / DPPI / Vendée Globe SMA, skipper Paul Meilhat (FRA) au départ du Vendée Globe, aux Sables d'Olonne le 6 Nove

Décidément, cette Route du Rhum Destination Guadeloupe entrera dans les annales. Après le finish en Ultimes entre François Gabart et Francis Joyon, la classe Imoca a réservé de ces surprises comme la course au large sait le faire.

Alors qu’Alex Thomson (Hugo Boss) se dirigeait vers un sacre largement mérité, son échouement accidentel sur la côte nord de Guadeloupe lui coûte la victoire. Obligé d’utiliser son moteur pour se dégager, il a été pénalisé de 24h par le jury international laissant la victoire à Paul Meilhat (SMA). Yann Eliès (UCAR Saint-Michel) prend, quant à lui, la deuxième place de l’épreuve.

 

Sir Alex et Battling Paul

La péripétie guadeloupéenne d’Alex Thomson n‘enlève rien à sa performance. En tête depuis le début de la course sur une option largement engagée, le navigateur britannique a ensuite démontré qu’il était au sommet de son art, creusant régulièrement l’écart sur ses concurrents. Qualité des trajectoires, vitesses instantanées, fluidité des manœuvres, il n’aura manqué à Alex qu’un bon vieux réveil et d’un peu de chance pour inscrire enfin son nom au palmarès d’une grande course au large. Même si Alex a eu la grande classe de considérer sa pénalité avec un fair-play remarqué par tous, cette déconvenue risque de faire du Gallois un concurrent encore plus redoutable pour le prochain Vendée Globe.

Paul Meilhat, tout comme Yann Eliès, a eu sa part de malchance ces dernières années. Entre la blessure grave l’obligeant à l’abandon de son bateau lors de la Transat Saint-Barth Port-la-Forêt, au large des Açores en 2015, les pépins physiques à répétition, plusieurs auraient été tenté de jeter l’éponge. Mais Paul s’est accroché jour après jour pour arriver particulièrement affuté au départ de cette Route du Rhum 2018. Sur son bateau à dérives droites, il a su résister à la meute des foilers et s’offrir une victoire méritée. S’il fallait encore une morale, cette Route du Rhum consacre aux deux premières places, deux marins toujours en recherche de partenaires pour le prochain Vendée Globe. On n’ose imaginer qu’ils puissent rester à quai…

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016