Actualité

Trois caps, trois ambiances

Photo sent from the boat Spirit of Hungary, on January 10th, 2017 - Photo Nandor FaPhoto envoyée depuis le bateau Spirit of Hungary le 10 Janvier 2017 - Photo Nandor FaCap Horn

 

Trois caps qui, chacun à leur manière, sont lourds de sens pour les marins qui savent que les mers du Sud vont être le marqueur principal de leur performance.

 

Bonne Espérance, le mal nommé

A la pointe sud de l’Afrique, le franchissement du cap de Bonne Espérance marque l’entrée dans l’océan Indien et le début d’un mois de course dans les mers australes. Le plus souvent, la flotte a déjà eu un avant-goût de ce qui l’attend dès l’entrée dans les Quarantièmes Rugissants. Mais la porte de l’océan Indien marque un seuil psychologique que les néophytes abordent toujours avec appréhension. C’est Yann Eliès en 2008 qui, prémonitoire avant son accident, écrivait : « L’aventure vient, en quelques jours, de se transformer en un combat au corps à corps. L’Indien est un valeureux guerrier et les pauvres cow-boys que nous sommes avions sous-estimé l’instinct sauvage de cet océan…» A l’origine les navigateurs portugais qui partaient vers les Indes avaient nommé ainsi le cap, car c’était le moment où ils pouvaient cesser de faire cap au sud et commencer de mettre de l’est dans leur route, même s’il y avait encore le cap des Aiguilles, encore plus méridional, à franchir avant de remonter vers le canal du Mozambique.

En franchissant Bonne Espérance, les solitaires du Vendée Globe savent qu’ils sont partis pour un mois de navigation dans une mer qu’aucun obstacle ne vient briser, où les coups de vents vont se succéder, où leurs seuls compagnons seront les albatros et les pétrels. Ils entrent dans ce que Titouan Lamazou appelait « le pays de l’ombre. »

 

Leeuwin, l’ignoré

A la pointe sud-ouest du continent australien, le cap Leeuwin peine à entrer dans l’imaginaire des marins du Vendée Globe. Tout d’abord, parce que la route directe passe à plusieurs centaines de milles au sud de l’Australie, mais aussi parce que la véritable frontière entre océans Indien et Pacifique se situe à la longitude d’Hobart. Doubler Leeuwin ne signifie donc pas grand-chose pour les marins du Vendée Globe à l’exception du classement intermédiaire diffusé à cette occasion. Passer Leeuwin en tête, c’est asseoir un peu plus sa domination sur le reste de la flotte et la garantie de s’assurer un (petit) avantage psychologique.

 

Horn, le désiré

La cap Horn reste toujours la grande affaire du Vendée Globe. Doubler le cap dur, c’est s’affranchir des mers du Sud, de ce grand désert glacé, c’est se libérer de l’inquiétude de l’avarie majeure hors de portée des secours. Franchir le cap Horn, c’est toujours une délivrance, même si la remontée de l’Atlantique Sud est loin d’être une sinécure. Fatigue des hommes et du matériel, vents contraires avant d’accrocher les alizés de l’hémisphère sud, coups de vent le long des côtes argentines, cette dernière partie du parcours s’avère souvent particulièrement éprouvante. Mais le Horn est dans le sillage, les solitaires sont entrés dans la confrérie très fermée des cap-horniers, rejoignant ainsi leurs glorieux aînés du temps des trois-mâts barques et autres clippers. La mythologie du Horn s’est nourrie de ces histoires de marins ballotés par les tempêtes australes, de ces grands voiliers tentant de franchir le détroit de Drake contre les vents dominants, parfois pendant plus de quatre mois durant. Les marins du Vendée Globe en inscrivant leur nom au générique de cette grande histoire participent eux aussi de la légende.

Enfin, franchir le cap Horn en tête, c’est prendre une option sur la victoire finale. A l’exception de l’édition 2004-2005 où Jean Le Cam s’était fait piéger par des calmes juste après la Terre de Feu, perdant ainsi l’avantage de plus de 200 milles qu’il avait sur Vincent Riou, le premier à doubler l’île Horn s’est toujours adjugé la victoire à l’arrivée aux Sables d’Olonne. Une source de motivation supplémentaire pour inscrire son nom en tête de liste sur les tablettes du promontoire chilien.

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016