En bref

Clément Giraud met son Vendée Globe entre parenthèses

 

Clément Giraud dont l’IMOCA Fortil avait subi un incendie accidentel quelques jours avant le départ de la Transat Jacques Vabre est contraint de mettre un terme à son projet Vendée Globe sous sa forme actuelle. Les réparations de son bateau sont très importantes et son sponsor titre a préféré se désengager.


C’est un coup dur pour le navigateur méditerranéen qui, jusque-là, n’avait pas démérité.« Bien que terriblement déçu et peiné pour mon équipe et moi-même, je respecte la décision de mon partenaire. Nous avons fait de belles choses depuis l'acquisition du bateau, il y a huit mois. Deux courses en solitaires (les 900 Nautiques de Saint-Tropez, la Bermudes 1000 Race), le Grand Prix Guyader, 12.000 milles parcourus entre Toulon, Brest et Le Havre, des dizaines d'associations et d'écoles engagées à nos côtés. »

Pour Clément Giraud, soit il trouve un nouveau partenaire qui décide d’entamer les travaux de rénovation de son IMOCA, soit il décide de s’engager sur un autre bateau et demandera une dérogation à la direction de course pour pouvoir être au départ du Vendée Globe. Mais le navigateur sait que ce ne sera possible que si moins de 34 concurrents sont encore en lice pour prendre le départ, la règle stipulant que les épreuves servant à valider l’admission doivent se faire sur le bateau inscrit au 1er novembre. Autant dire que le chemin est semé d’embuches. Mais Clément Giraud a déjà prouvé qu’il était capable de remuer des montagnes pour faire aboutir ses rêves…

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016