26 Novembre 2020 - 20h21 • 46034 vues

Partager

Article

Charlie Dalin, premier au pointage, Yannick Bestaven, cinquième et Sam Davies, dixième, vont bientôt toucher le premier front d’une dépression du grand Sud. Et les albatros les accueillent ! 

« Ce n’est pas simple, je ne sais pas si c’est une situation habituelle, puisque je n’ai jamais été jusque-là, mais on galère tous un peu pour en sortir. Avec les bateaux qui sont à côté de moi, on avait bien vu le contournement par l’Ouest que sont en train d’effectuer Sam Davies (Initiatives-Cœur) et Louis Burton (Bureau Vallée 2), mais on ne voulait pas trop y aller, parce que ça rallongeait beaucoup trop la route au départ. On a donc essayé de trouver un petit chemin buissonnier entre les deux. J’ai vu ce matin que Jean Le Cam (Yes We Cam!) remettait de son côté une couche à l’Est ; je ne sais pas trop quoi penser. J’ai bien peur quand même qu’on se fasse passer par Sam et Louis par dessous.
J’ai remis une petite laine depuis hier soir, un bas lycra et un petit haut, mais ça va encore : dans le bateau, il fait 20°, la température de l’air est à 22°, celle de l’eau à 17°5. Demain, je pense, j’espère qu’on va enfin redécoller, parce que là, ça fait un moment que ça dure l’histoire… »

Yannick Bestaven, Maître CoQ

 

« J’espère trouver la porte du Sud ce soir après cette dernière poussée anticyclonique à gérer aujourd’hui. J’espère que mes années de Figariste et surtout mon expérience globale de navigateur m’aideront à m’extirper d’ici. La nuit dernière était magique, tout s’est orchestré comme je l’avais prévu en corrélation avec la météo, tous les changements étaient dans le bon timing mais cette nuit fut beaucoup plus dure. Rien n’a été conforme aux fichiers météo, c’était très compliqué avec ces vents changeants. Je préfère les situations où le vent est en adéquation avec les fichiers mais là (cette nuit), c’était beaucoup moins drôle. Je suis forcément peiné pour Thomas (Ruyant) car on s’est bien bagarrés ensemble depuis le début de la course. La bonne nouvelle dans la mauvaise, c’est qu’il a cassé le foil qui devrait lui servir le moins pour ce tour du Monde. Mais je n’ai aucun doute qu’il restera dans le match jusqu’au bout »

Charlie Dalin, Apivia

 

"Enfin, cet après-midi, j'ai mis le clignotant et j'ai officiellement tourné à GAUCHE vers le cap de Bonne Espérance ! Ce matin, j'étais à l'avant en train de préparer un changement de voile et soudain j'ai levé les yeux, juste au moment où un magnifique albatros géant s'est envolé derrière l'étai ! C'est le signe ! Je suis enfin dans le grand Sud. Depuis, des albatros m'accompagnent toute la journée, vérifiant mon bateau et moi pour voir si nous aurons du plaisir à les suivre ! 

Les albatros ont été une distraction bienvenue car le vent aujourd'hui m'a contrainte à zigzaguer autour de l'anticyclone avec quelques empannages. Maintenant que j'ai trouvé le vent, nous avons accéléré et le soleil se couche là où il doit, c'est-à-dire derrière moi - car enfin nous faisons route vers l'Est ! 

Bonne nuit !"

Sam Davies, Initiatives-Cœur