06 Décembre 2020 - 07h55 • 5744 vues

Partager

Article

Fabrice Amedeo (Newrest - Art & Fenêtres) était à la vacation de 5h ce matin. 

" Je viens de passer à six milles des îles Tristan da Cunha, donc j’ai pu faire une photo de cet endroit que je n’imaginais pas aussi haut et aussi beau, avec un énorme nuage autour du volcan. C’était assez magique comme moment, c’était le dernier moment de bleu avant le gris. La première fois que j’ai entendu parler de cette île, c’était sous la plume de Bernard Moitessier dans “La Longue Route”, je ne savais pas grand-chose de cette île si ce n’est qu’il n'y avait que 250 habitants. Ce sont des moments particuliers, surtout que je ne fais pas la course où je voudrais, c’est une belle récompense.

Je suis resté un peu bloqué par l'anticyclone de Sainte-Hélène, ça a été difficile. Les hautes pressions comme cela, ça anesthésie un peu la molle, le début d’attaque en avant du front est engagé, donc j’avais un peu d’appréhension en sortant de Sainte-Hélène, je savais que la transition allait être radicale. Quand tu avances à 10 nœuds pendant 48 heures et que tu te retrouves de nouveau à avancer à 15/17 nœuds avec des surfs à 22, ça fait un peu bizarre. Tu as perdu les habitudes de la vitesse, de gîter, d’avoir un bateau bruyant, il faut se réhabituer à la vitesse et reprendre confiance.

J’ai bien fait de ne pas redescendre trop au Sud car la dépression est musclée et ça a l’air plus chaud que ce que les fichiers météo prévoyaient. J’ai 20/24 nœuds de vent, j’avance à 17 nœuds constant avec des accélérations, la mer est relativement plate, j’ai un ris dans la grand-voile avec le petit gennaker. J’ai commencé à ramener les plexis de mon cockpit pour être à l’abri et c’est parti pour un gros mois, je suis prêt ! 

Si tout se passe bien, je vais garder cette dépression deux ou trois jours, après il faudrait redescendre vers la Zone d’Exclusion Antarctique (ZEA) pour récupérer le front suivant qui arrivera le 9 décembre au soir et qui me permettra de passer Cape Town et de rentrer dans l’Indien, voir même d’aller jusqu’aux îles Crozet. Avant hier soir, j’ai fait un contrôle complet du bateau et il va bien. J’ai un peu souffert en début de course avec le retour aux Sables d’Olonne et puis quelques petits problèmes après encore, mais depuis le bateau va bien et on a trouvé notre rythme de croisière ensemble. "

 

Fabrice Amedeo / Newrest-Art & Fenêtres