18 Décembre 2020 - 08h12 • 15033 vues

Partager

Article

Joint ce matin à 5h, le skipper de merci nous explique dans le détail son changement de système de barre et de pilote automatique.

" Depuis hier 17h, on a un bateau qui navigue avec un pilote automatique, avec un système de barre, pas encore fiabilisé, mais ça navigue, ça fonctionne. On a réussi à remplacer le système de barre et de pilote. On navigue au ralenti pour l’instant mais je suis content d’avoir pu remettre le bateau en route, de ne plus être à la dérive ni en perdition.

Je n’ai pas de poste à souder pour réparer la pièce en métal, je ne pouvais pas percer l’acier. Le Vendée Globe, c’est une course où quand tu ne sais pas, tu inventes. J’ai tout enlevé, tout nettoyé, j’ai enlevé la barre, et je me suis concentré sur connecter les deux safrans ensemble mais surtout, il fallait ensuite mettre le capteur d’angle de barre. Autrement, tu ne peux pas avoir de pilote. Il a fallu trouver un montage bizarre. Le capteur était à l’origine sur la pièce qui a cassé. C’était la priorité des priorités.

Ensuite, j’ai remis en route le pilote de secours. Les deux autres pilotes étaient morts. J’en avais un troisième que j’ai installé mais j’ai fait une bêtise de connexion. J’ai mal branché un fil donc j’ai grillé une carte électronique. Il a fallu que je change le moteur du pilote. Mais ce moteur est en 24 volts et sur le bateau, je n’ai que du 12 volts. J’ai du re-paramétrer l’électronique. Un combat !

J’ai été aidé par mes frères mais surtout par Julien Berthelot de BJ Nautique aux Sables d’Olonne. Sans lui, je n’y serais jamais arrivé. Ça été tout un cirque mais on y est arrivé ! Je suis parti me coucher après… Je ne sais pas si ça tient mon système, il faut encore le valider, car il tient avec des bouts de ficelles… On va y aller tout doucement sur la route de l’Australie.

Tu t’imagines traverser le désert en voiture loin de tout et à un moment donné, tu es dans une descente cabossée avec ton système de direction de la bagnole qui tombe sur la route. Donc tu dois de débrouiller avec ce que tu as. Tu réinventes. C’est l’image que j’ai. Alors, réussir est une victoire… "

Sébastien Destremau / merci