07 Janvier 2021 - 13h34 • 20402 vues

Partager

Article

Pip Hare a envoyé ce midi un message où elle décrit une fissure importante sur la mèche supérieure du safran bâbord de Medallia. La navigatrice britannique espère pouvoir remplacer ce dernier par son safran de rechange en fin de journée, si les conditions le permettent. Dans tous les cas, cette opération reste particulièrement délicate.  

" Hier midi, lors de mes contrôles de routine à bord de Medallia, j'ai découvert que la partie supérieure de la mèche de mon safran bâbord était fissurée. J'ai donc dû suspendre ma course.

La fissure se trouve dans la mèche entre le pont et la coque, juste en dessous de l'endroit où le quadrant est fixé. Chaque fois que le pilote faisait bouger le safran, la fissure s'aggravait un peu. Je n'ai pas d'autre choix que de changer le safran bâbord. Si je continue, la mèche va céder sous la charge dans quelques heures. Je suis complètement dévastée par ce que cette avarie peut avoir comme conséquence, mais la seule chose à faire pour l'instant est de mettre ma course entre parenthèses et de me concentrer sur la résolution de ce problème pour assurer ma sécurité et celle de Medallia.

J'ai eu de la chance. J'ai constaté le problème alors que j'étais en bâbord amures, donc le safran n'était pas sous charge, ce qui m'a permis de le déconnecter immédiatement et de garder le contrôle du bateau avec le safran tribord. Cela a permis d'éviter d'autres dommages. J'ai également eu de la chance car je devais empanner et naviguer dans 30 nœuds les trois heures suivantes. Il est certain que la mèche du safran se serait rompue à ce moment-là, le bateau étant bien toilé. J'ai un safran de rechange à bord, nous pouvons donc régler le problème.

Je navigue maintenant très lentement vers l'Est, avec juste mon petit foc. Mon principal objectif est de trouver des conditions maniables pour effectuer le changement. C'est à dire sur une mer relativement calme. C’est encore une possibilité car la force du vent va baisser, mais nous n'avons aucune idée de la vitesse à laquelle l'état de la mer va se calmer. Si cette fenêtre ne convient pas, je devrai alors faire cap au Nord pour essayer de sortir du flux principal du vent. Cela pourrait prendre quelques jours.

Naturellement, je suis dévastée. Mais j'accepte aussi. La seule action à entreprendre maintenant est de traiter le problème de la meilleure façon possible et d'aller de l'avant. Je suis extrêmement fière de ce que j'ai accompli jusqu'à présent. Cela a été une joie totale de naviguer aussi intensément pendant 59 jours et ce sera une joie totale de revenir dans la course quand j'aurai terminé les réparations. J'ai eu quelques larmes, mais pas beaucoup, car ce problème est important et il faut concentrer toute notre énergie à le résoudre pour rester en sécurité. Je n'oublierai jamais le fait que j'ai été 15e pendant si longtemps et quand je reprendrai la course, je ferai de mon mieux pour remonter dans la flotte, car pour l'instant je suis en pause.

Nous vous tiendrons au courant si la météo n'est pas suffisamment bonne pour changer le safran aujourd'hui. Il n'y a aucune raison de s'inquiéter, je suis en sécurité, je suis positive et nous avons un plan."

Pip Hare / Medallia