13 Janvier 2021 - 11h25 • 6907 vues

Partager

Article

Giancarlo Pedote (Prysmian Group) n'est pas mécontent d'avoir retrouvé l'océan Atlantique, bien au contraire. Il nous en parlait à la vacation de 9h ce matin. 

"C’est dingue à quel point la température est remontée depuis le cap Horn. C’est tout d’abord remonté tout doucement jusqu’aux îles Falklands, après on a eu trois jours à 18°C, et une nuit je n’arrivais pas à dormir et c’était à cause de la chaleur. Hier j’avais 36 degrés à bord. Il faut enlever les couches ! J’ai toujours eu du mal à supporter la chaleur, mais après tout le temps passé dans le Sud, je ne me plaindrai plus.

Je faisais très attention au bateau dans le Sud, j’allais toujours sécher les zones d’humidité. Mais là, ça permet de bien tout sécher et d’aérer le bateau. Pour nous aussi, ça fait du bien, on peut enlever les bottes et les bonnets d’hiver. Même si on passe d’une extrémité à l’autre, c’est agréable.

Je ne vais rien lâcher jusqu’aux Canaries. J’attends que ça tourne un petit peu plus à droite, et je pourrai faire s’exprimer mon bateau. Je pense que j’ai navigué sagement dans le grand Sud car je voulais vraiment me donner la chance de régater dans l’Atlantique. Là tout va bien, dans les phases du reaching, je sais que je vais vite et ça m’a permis de revenir. Il faut juste avoir de bonnes conditions pour pouvoir se battre.

Mon objectif sur ce Vendée Globe, choisi en concertation avec mon sponsor, était de finir. Je pense que j’aurais souvent pu faire plus, mais j’aurais aussi pris le risque de casser plus de choses. Là, on sait qu’on se rapproche de la maison. On vient de passer Cabo Frio, on entre dans un régime d’anticyclone qu’on connait, le vent est de plus en plus stable, l’air est moins agressif que dans le Sud, donc là il faut appuyer sur la pédale et foncer ! "

Giancarlo Pedote / Prysmian Group