26 Janvier 2021 - 12h10 • 12263 vues

Partager

Article

Romain Attanasio (PURE - Best Western) était à la vacation de 10h ce matin. 

" Je suis au près dans l’alizé et la mer est plutôt plate. Cette remontée m’avait laissé un souvenir assez rugueux il y a quatre ans car c’était du près rapide face à une mer démontée, mais là c’est assez sympa, et puis après ce que j’ai vécu, rien que le fait d’avancer est une bonne nouvelle.

Jean-Yves Bernot dit que le pot-au-noir se situe entre 8° Nord et 4° Nord lorsqu’on descend au mois de novembre et entre 2° Nord et 2° Sud au mois de janvier, mais il est beaucoup plus faible. Et l’autre jour, quand j’ai regardé une image satellite, j’avais du vent au 220 degrés donc du Sud-Ouest et un amas de nuages grisâtres au-dessus de ma tête. Le pot n’a fait que grossir et il est monté avec moi, ça ne pouvait pas être pire. J’avais l’impression d’être le pantin d’une personne qui jouait avec moi. J’ai passé neuf fois le pot-au-noir dans ma carrière et c’était le pire de tout, je suis devenu dingue. Je me demande ce que j’ai fait de si mal pour mériter tout ça.

On discute beaucoup avec Jérémie (Beyou), de ce qu’on va faire après, de l’avenir de la classe IMOCA, des décisions prises, de nos familles, de nos maisons, de nos business, et là il vient de m’envoyer une photo de la pétole totale, ça me fout la chair de poule. On se rend compte qu’on parle beaucoup avec les gens qui sont autour car il y a un réel décalage avec les gens à terre. On se comprend mieux avec les gens en mer car on vit la même chose, mais la terre nous manque, donc on a aussi envie d’avoir des nouvelles de ce qui se passe à terre.

Je trouve cette arrivée folle. Je suis un petit peu jaloux de ne pas y être. C’est toujours un moment difficile, il y a toujours un petit coup de mou quand les premiers arrivent car ça te renvoie à tout le retard que tu as. Ce n’est jamais agréable et en même temps ça lance le processus d’arrivée et bientôt ça sera notre tour ! C’est ce sentiment partagé de ne pas y être, surtout que c’était une course ouverte donc je me dis que j’aurais pu y être.

J’ai encore 1 000 milles d’alizés qui vont jusqu’entre le cap Vert et les Canaries. Après j’ai une dorsale à passer donc il faudra faire un petit peu de molle et un empannage. Et après je pourrai récupérer un train de dépression. Hier, le routage faisait une route tout droit et ce matin je fais 800 milles de rallonge, je passe totalement extérieur des Açores où j’aurai 43 nœuds fichiers. Donc le fichier de ce matin n’est pas génial, c’est dans une semaine donc ça a le temps de changer ! " 

Romain Attanasio / PURE - Best Western