08 Juillet 2021 - 16h28 • 2297 vues

Partager

Article

Ne les imaginez pas lézarder sur une plage ! Près de six mois après leur arrivée sur la terre ferme, ceux qui ont participé au Vendée Globe s’apprêtent à passer un été studieux où les jours de repos seront rares. Premier de nos deux articles sur des vacances bien iodées, où l’air marin n’est néanmoins jamais loin.

Souriez, c’est l’été ! Guetter le beau temps, s’évader, s’organiser pour goûter à des jours plus légers… Les marins du Vendée Globe ont peut-être une capacité unique à résister au chaos des mers du sud, ils n’en restent pas moins des femmes et des hommes en prise avec ce qui agitent les discussions de la terre et leur été en est la meilleure illustration. Sollicités par nos soins, tous ont pris le temps de nous répondre sur leur programme de ces deux mois estivaux. Une première observation : aucun d’entre eux ne prévoit de s’évader pendant soixante jours et tout couper. « L’été va être chargé », confie ainsi Manuel Cousin à l’unisson des autres skippers.

Sur la route du Tour

Pourtant, certains se sont offerts le luxe de découvrir d’autres milieux et d’autres ambiances. C’est le cas sur les routes du Tour de France. Clarisse Crémer et son mari, Tanguy Le Turquais, ont été les premiers à suivre les coureurs une journée, lors de la 1ère étape au départ de Brest. Ils ont été imités par Sam Davies puis par Charlie Dalin, ce mercredi sur les routes du Mont-Ventoux. « Il y a un peu plus de monde qu’à l’arrivée du Vendée », s’amuse le skipper d’Apivia croisé dans la foule. Les 14 et les 15 juillet, ce sera au tour de Yannick Bestaven de suivre les coureurs. Le vainqueur du Vendée Globe enchaîne les représentations : les deux jours précédents, il sera aux Francofolies de La Rochelle pour une discussion en public avec l’acteur Daniel Auteuil sur le thème – si cher aux marins – de l’évasion.

Navigation partenaire, entraînements : tous à l’eau

Malgré ces événements, le tenant du titre va vite retrouver la mer : lors de la deuxième quinzaine de juillet, il prévoit de multiplier les sorties en mer avec son co-skipper, Roland Jourdain, tout en réunissant régulièrement son équipe à propos de son nouveau bateau. La plupart des marins du Vendée Globe lancent en effet la suite de la saison avec plusieurs temps forts. Il y aura la Rolex Fastnet Race en août, le Défi Azimut en septembre et la Transat Jacques Vabre à l’automne.

Ce sera le cas pour Manuel Cousin, qui sera associé à Alexia Barrier. Le skipper attend la sortie du chantier de Groupe Setin le 20 juillet pour l’équiper avant de débuter les entraînements. Benjamin Dutreux et Sébastien Simon aussi vont multiplier les navigations, respectivement avec Damien Seguin et Yann Eliès. Précédemment, Benjamin et Sébastien ont réalisé de nombreuses sorties en mer avec leurs partenaires.

Mais la palme des navigations partenaires les plus nombreuses revient à Kojiro Shiraishi. Premier Japonais à avoir bouclé le Vendée Globe, il est revenu chez lui. Il entame en effet une tournée tout au long de l’été et cela va créer l’événement : c’est seulement le 2e IMOCA et le 1er foiler de l’histoire à être présenté au Japon, ce qui suscite un incroyable engouement au pays du Soleil-Levant.  De son côté, Maxime Sorel continuera de suivre le chantier de son bateau, tout en effectuant des navigations d’entraînement à bord d’Actual.

La croisière s’amuse (quand même)

En parallèle, tous se sont arrangés, néanmoins, pour s’offrir quelques jours de vacances. Il y a quelques semaines, Boris Herrmann a profité des côtes allemandes avec sa femme et sa famille. Damien Seguin, lui, est parti tout le mois de juillet en famille avant de revenir aux affaires pour la Fastnet. Lorsque nous avons contacté ses proches, la destination n’était pas arrêtée.

Pour Benjamin Dutreux, ce sera quinze jours de vacances avec une croisière au départ des Sables-d’Olonne jusqu’à Lisbonne « avec des potes ». Croisière également pour la tribu de Thomas Ruyant qui devrait mettre le cap en août, normalement vers le Sud-Ouest et l’Espagne. Manuel Cousin espère lui aussi trouver quelques jours de ‘break’ « en Espagne, chez des amis, avec du thé et du soleil » alors que Maxime Sorel se rendra dans le Sud-Ouest pour faire du surf.

Chez Yannick Bestaven, les vacances sont prévues pour la 2e moitié du mois d’août. Et le tenant du titre hésite entre la mer – en catamaran en Corse – ou à la montagne à La Clusaz. La montagne, ce sera aussi la destination de Sébastien Simon. Ambassadeur de l’association Protect Our Winters (qui aide les passionnés d’activité en plein air à se préserver des changements climatiques), il se rendra dans les Pyrénées pour réaliser un défi à vélo. Les skippers restent ainsi des sportifs accomplis, des embruns jusqu’au bout des cimes !

Par la rédac du Vendée Globe / Antoine Grenapin

Retrouvez le 2e épisode de "l’été des skippers" dans 15 jours sur le site du Vendée Globe !