22 Novembre 2012 - 21h22 • 2211 vues

Partager

Article

Pas le choix. Les solitaires en route vers le cap de Bonne Espérance sont actuellement condamnés à longer les côtes du Brésil. L’anticyclone de Sainte-Hélène leur barre le chemin et il va leur falloir prendre leur mal en patience. Plutôt que d’espérer couper en route directe vers la pointe sud de l’Afrique, ils naviguent quasiment à 90° de la route ; en témoigne leur vitesse de rapprochement de la prochaine marque, ridiculement faible. Mais en voile, c’est souvent la règle : il faut accepter d’investir, de perdre des milles pour en regagner ensuite.

Dans cette histoire, c’est un jeu à somme nulle, car tous sont obligés de suivre la même route d’Armel Le Cléac’h premier à Jean Le Cam, neuvième. Il n’y a pas d’autre choix que de continuer de progresser, cap au sud sud-ouest avant de pouvoir prendre un virage presque à angle droit quand il sera l’heure de toucher les 40° rugissants. Bien sûr, la rotation des vents va permettre de lisser ce triangle rectangle un peu brutal, mais en attendant, il se murmure que certains skippers auraient décidé de réviser le théorème de Pythagore.

 

PFB