28 Novembre 2012 - 14h38 • 1818 vues

Partager

Article

Retrouvez les principales déclarations des skippers lors du direct du Vendée Globe de mercredi. Au programme : Armel Le Cléac'h, Bernard Stamm, Arnaud Boissières, Dominique Wavre et Jean Le Cam.

Bernard Stamm (SUI, Cheminées Poujoulat) :

Ça va ça vient au niveau des allures mais c’est plutôt mieux que prévu. Ciel bleu, avec quelques nuages, la mer est belle et calme. Il y a peu de vent, je marche à 8-9 nœuds sous spi. J’essaie de me tenir sur un petit front en dessous de nous, au nord de ce machin-là pour garder du vent autant que je peux.

Je n’ai pas choisi au début donc après, c’est quand même pas mal différent devant. Là, j’ai tenté de trouver un passage, il y a l’air d’avoir un tout petit peu de vent au nord du front, c’est plutôt pas mal. Mais si j’avais voulu choisir une route, ça n’aurait pas été celle la.

Ça a bien démarré donc il ne faut pas perdre le fil.

 

Armel Le Cléac’h (FRA, Banque Populaire) :

J’ai eu 3-4h un peu difficiles dans la dorsale, c’était un petit peu mou mais là on a retrouvé du vent depuis que je suis passé de l’autre côté de la dorsale. On peut faire route vers le sud mais les dès sont jetés. Tout le monde a pris ses options et on verra les résultats dans 48h.

Je sais que Jean-Pierre va aller vite, donc ça va être à moi d’avancer devant. On verra. Pour l’instant, je suis plutôt concentré sur le fait de retrouver du vent. Il y a eu pas mal de changements de voiles cette nuit. J’ai moins de vent que ce que je pensais.

 

Arnaud Boissières (FRA, Akena Verandas) :

Ça va super bien. Il y a du vent favorable et là il recule un peu comme c’était prévu. Cette nuit, ça a été un peu chaud, il y avait pas mal de grain.

Le meilleur coup stratégique qui a été fait, c’est la bande des trois qui a rattrapé le paquet de tête. Quant à nous, on va faire une belle cuillère, un empannage, et on va être beaucoup moins ralentis que les premiers. Sans parler de coup stratégique, on va bien revenir sur les autres et je pense que c’est une bonne chose à l’entrée des mers du sud.

C’est clair que c’est plutôt agréable. C’est beaucoup moins compliqué pour nous. Il faut juste glisser, ça va vite et c’est agréable avec ces bateaux.

 

 

Dominique Wavre (SUI, Mirabaud) :

Ça se passe extrêmement bien. Le fait de bien contourner la dorsale pas l’ouest, c’est super agréable.

On prépare les transitions en se disant qu’il y a du mauvais temps qui arrive. Tu vérifies si tout va bien dans le bateau. Mais tu prépares ça avec plaisir car c’est vrai que les conditions sont un petit peu trop plates pour l’instant.

Là, avoir une belle bagarre avec Golding et Le Cam et revenir sur ceux de devant, c’est vraiment génial et super agréable.

 

Jean Le Cam (FRA, SynerCiel) :

Là, je dois avoir la plus forte progression. C’est pas mal, depuis ce week-end, on a fait du boulot. Je suis placé tout comme il faut. Banque Populaire va dans le mur, il avance à 4 nœuds. Lui il fait tout au près, nous on fait tout au portant.

Il va y avoir une bascule franche avec une belle dépression qui arrive et qui ne vient pas du nord ! On se prépare à d’autres températures et d’autres horizons nouveaux. Ça va faire du bien les mers du sud. C’est sur qu’on ne va pas être sous le soleil à bronzer. Là, on en aura vraiment plein le cul dans la troisième semaine des quarantièmes.