02 Décembre 2012 - 13h32 • 2542 vues

Partager

Article

Retrouvez les principales déclarations des skippers lors du live du dimanche 2 décembre.

François Gabart (FRA, MACIF
Ça va, on est derrière le front, au reaching. Il y a un peu plus de mer donc on va un peu moins vite que ces derniers jours mais on continue de bombarder. Je suis très content du classement de ce matin. Bien que ce soit anecdotique, ça fait toujours plaisir d’être devant.

C’est une chouette compète avec Banque Populaire et Virbac-Paprec 3 ! Il y a un peu d’excitation avant d’entrer dans les mers du Sud, on devrait passer la porte des Aiguilles 20H00 TU ce soir.

Les températures ont vraiment chuté, mais ça reste raisonnable, on n’est pas encore dans le grand froid.

Je crois avoir vu mes premiers albatros, ça me fait très plaisir. C’est la première fois que j’entre dans ces mers, c’est la découverte à partir de maintenant.

Armel Le Cléac’h (FRA, Banque Populaire
On est tous les trois un peu groupés avec François (Gabart) et JP (Dick). Bernard (Stamm) est un peu plus au nord. On approche de la porte des Aiguilles. En ce moment ça va vite, j’aime bien, ça mouille bien dehors. On bouge pas mal !

Il fait encore un peu frais. Là c’est polaire, bottes et ciré. Mais c’est surtout humide, il doit faire 12°.

Passage du front, changements de voile, changement de bord... Il y a eu pas mal de manœuvres à faire. J’ai essayé de me reposer cette nuit.

Alessandro Di Benedetto (FRA/ITA, Team Plastique)
Je vais très bien, le bateau aussi. Les vents sont soutenus, entre 15 et 20 nœuds. Je maintiens une vitesse entre 12 et 13 nœuds et j’ai franchi le Tropique du Capricorne cette nuit.

Dans le bateau il fait 25°, je bronze encore un peu, je profite au moins du soleil.

Il me reste l’étape de l’anticyclone de Sainte-Hélène à passer, je vais faire mon possible pour sortir le plus rapidement de là.

L’hydrogénérateur est à moitié de sa puissance, je dois faire attention à ma consommation mais je n’ai pas encore mis l’éolienne. J’attends de voir si je peux gérer ça avec les panneaux photovoltaïques. Mais le bateau va bien, il n’y a pas de casse, rien à déclarer. Je le surveille et je contrôle avant d’entrer dans les mers du Sud.

Bernard Stamm (FRA, Cheminées Poujoulat
Le bateau va bien, s’il y a un problème c’est avec l’hydrogénérateur. Ce n’est pas irrémédiable mais il faut que je m’en occupe rapidement. Les voiles sont établies, le bateau est sensé être à 100% de son potentiel, après ça dépend de comment je fais mes manœuvres et des risques que je prends.

On a fait de belles glissades hier, c’était génial.

Bertrand de Broc (FRA, VNAM avec EDM Projets
Sainte-Hélène nous fait des petites misères mais aujourd’hui c’est le grand bleu, on est à 8 nœuds environ sur la route. J’ai pu faire mon bricoleur du dimanche. J’avais une belle liste de petits problèmes techniques que j’ai attaquée aujourd’hui avant d’arriver dans une météo plus coriace.

J’avais un petit problème avec un hydrogénérateur, j’ai du changer un bout coincé dans la palme. Ça faisait deux jours que ça traînait donc j’en ai profité. J’ai passé quasiment deux heures à tout réparer.

Moi ça va, la forme est plutôt excellente. C’est toujours un peu frustrant de rester sur le carreau comme ça. Avec Arnaud (Boissières) on s’est pris un pot au noir pas très correct et on creuse des écarts, mais on s’envoie des petits mails en se disant qu’on va faire une course à deux bientôt !

Tanguy de Lamotte (FRA, Initiatives-cœur
J’ai profité d’une super journée vendredi pour faire une petite gym tonique. Mais pas seulement, c’était une journée idéale pour faire le tour du bateau. J’ai pu faire des échauffements avant de monter dans le mât.

Je suis monté à 30 mètres pour changer un aérien qui donne la force et la direction du vent. J’en avais deux mais j’en avais perdu un il y a quelques jours, c’était le moment idéal de le remplacer avant d’entrer dans les mers du Sud. J’ai aussi pu vérifier le gréement, le mât est dans un état parfait.

Le vent est assez instable, j’essaye de ne pas aller trop à l’est trop vite. Là je suis au près, je vais prendre le vent de gauche pour piquer vers le Sud.