19 Décembre 2012 - 11h14 • 2183 vues

Partager

Article

Depuis plusieurs jours, Virbac-Paprec 3 ne peut plus utiliser ses voiles de capelage (petit spi et petit gennaker). La pièce qui tient la voile dans sa partie supérieure était hors d’usage. Malgré les latitudes australes, Jean-Pierre Dick est monté dans le mât cette nuit (France). Une opération périlleuse de 2 heures qui a permis au skipper niçois de remettre en place une nouvelle pièce.

« Depuis plusieurs jours, j'attendais la fenêtre météo pour monter au mât. Ce type d’opération est dangereux mais je n’avais pas le choix. Tu es tout seul, il y a du vent et de la mer. Pour couronner le tout, il fait froid et tu es dans les 50èmes hurlants. Autant te dire que tu te poses des questions avant de monter.
 
J’ai attendu une petite accalmie. J’ai mis Virbac-Paprec 3 au vent arrière pour ralentir le bateau à 10 nœuds. L’ascension et la descente ont été périlleuses. Tu es brinquebalé dans tous les sens. Je n’en menais pas large. J’ai réussi à remplacer la pièce défectueuse.
 
Je suis très heureux de l’avoir fait car il y a peu d’opportunité dans cette région pour faire l’acrobate dans les airs. Virbac-Paprec 3 récupère son potentiel. C’est une bonne chose pour la suite de la course. »

Source Virbac Paprec 3