L'actualité en bref

Solitaire du Figaro : de bon augure pour Simon et Dalin

Pour Sébastien Simon comme pour Charlie Dalin, la Solitaire Urgo Le Figaro 2018 était leur dernière épreuve du circuit Fiagro Bénéteau avant de se consacrer pleinement à leurs projets Vendée Globe. Pour l’un comme pour l’autre, ce dernier tour de piste aura été riche de promesses.

 

Sébastien Simon est entré à son tour dans la courte liste des vainqueurs de la Solitaire du Figaro. Vainqueur de deux étapes, il aura démontré que, cette année, il était un cran au-dessus de la concurrence et rappelé par la même occasion qu’il faudra compter sur lui au départ du prochain Vendée Globe. Bilan particulièrement positif aussi pour Charlie Dalin qui finit de nouveau sur le podium de la course.

Place maintenant au suivi de construction de leurs monocoques avant de se retrouver sur l’eau en 2019, quand leurs nouvelles montures auront été mises à l’eau.

Maître CoQ rempile avec Yannick Bestaven

Pour fêter le 50° anniversaire de la marque, Maître CoQ a décidé de tenter de nouveau l’aventure du Vendée Globe. Pour l’édition 2020-2021, c’est aux côtés de Yannick Bestaven que la marque vendéenne s’aligne, une histoire de cœur et de raison mêlées.

 

En 2019, Maître CoQ aura 50 ans. Pour fêter cet anniversaire, il fallait un projet capable de valoriser le savoir-faire de l’entreprise et qui soit dans la continuité des actions engagées précédemment. Rapidement, l’idée de devenir de nouveau partenaire d’un concurrent du Vendée Globe s’est imposée. Restait à trouver un skipper en phase avec les valeurs de l’entreprise.

La rencontre avec Yannick Bestaven a souligné à quel point les objectifs des uns et des autres étaient communs. Yannick est non seulement skipper professionnel, mais il est aussi ingénieur et entrepreneur. Cofondateur de l’entreprise Watt & Sea, il a contribué au développement des hydrogénérateurs qui équipent aujourd’hui la quasi-totalité des bateaux du Vendée Globe. Yannick Bestaven s’engagera à bord du plan Farr construit par Vincent Riou pour le Vendée Globe 2008-2009. Avec une première échéance qui se profile rapidement : la Route du Rhum destination Guadeloupe qui partira début novembre de Saint-Malo.

Des foils pour Vincent Riou

Depuis que Vincent Riou a décidé de s'aligner au départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe, le skipper de PRB n'a eu de cesse de réfléchir aux moyens d'améliorer encore le potentiel de son monocoque. Au vu des performances des foilers dans le dernier Vendée Globe et des progrès réalisés depuis sur la maitrise de ces appendices, il est apparu clairement que l'ajout de foils devenait indispensable. Après avoir longuement étudié les diverses propositions qui s'offraient à lui, Vincent Riou a opté pour un dessin de foil qui devrait autoriser une certaine souplesse. « Ces foils, je les ai voulus pour faire un bateau polyvalent. Ce ne sont pas des foils qui sont faits pour les très hautes vitesses. Ce sont des foils faits pour plus de polyvalence que les foils qui ont été dessinés par le passé, ceux de la génération du dernier Vendée Globe. Eux étaient vraiment typés et c’est ce vers quoi je ne voulais pas aller ». Si les premiers essais se sont révélés tout à fait satisfaisants, c'est à l'aune des résultats des premiers entraînements comparatifs et des courses à venir que le skipper de PRB pourra mesurer l'efficacité du dispositif.

Tony Bullimore nous a quittés

Tony Bullimore est décédé des suites d’un cancer à l’âge de 79 ans. Le navigateur britannique qui avait pris le départ du Vendée Globe 1996, avait chaviré au large de l’Australie. Cinq jours durant, blessé aux mains et aux pieds, il s'était battu pour survivre dans sa coque retournée jusqu’à ce que la frégate Adelaïde de la Marine australienne vienne à son secours. Son sauvetage, de même que celui de Thierry Dubois et de Raphaël Dinelli avait mis en exergue son incroyable instinct de survie.

Par la suite Tony Bullimore a continué de naviguer au large avant d’ouvrir un club à Bristol. Haut lieu de la culture pop underground, le Bamboo Club avait accueilli des stars comme Bob Marley ou Tina Turner.

Le Vendée Globe garde un souvenir ému de ce personnage particulièrement attachant qui avait marqué l’histoire de la course par son aventure et sa simplicité. La SAEM Vendée s’associe à la douleur de ses proches…

Drheam Cup : les femmes à l’honneur

La Drheam Cup Destination Cotentin s’est achevée par un doublé inédit puisque ce sont les deux seules femmes engagées en IMOCA qui se sont adjugées les deux premières places. Sam Davies (Initiatives Cœur) signe ainsi un retour tonitruant pour sa première course à bord de sa nouvelle monture. Elle précède Isabelle Joschke (Monin) qui confirme sa montée en puissance en signant un nouveau podium après sa deuxième place dans les Monaco Globe Séries aux côtés d’Alain Gautier. Yann Eliès (Ucar – St-Michel), troisième et beau joueur, a salué le parcours sans faille de ses deux concurrentes. Au final, neuf concurrents ont été classés dans cette épreuve qualificative pour la prochaine Route du Rhum.

 

Alex Thomson a choisi

Alex Thomson a choisi

On se doutait qu’Alex Thomson ne s’en tiendrait pas là et qu’il serait présent au départ du Vendée Globe avec un bateau neuf. Le Britannique qui espère être le premier à faire tomber la domination française sur l’épreuve a choisi pour cette édition 2020 de faire confiance à des valeurs sures.

Ce sera donc le cabinet d’architectes VPLP qui dessinera la nouvelle monture d’Alex. Sa construction sera confiée au chantier britannique Carrington qui avait déjà conçu l’IMOCA qui s’était classé deuxième de la Barcelona World Race 2007-2008 sous les couleurs d’Hugo Boss.

Golden Globe Race : la longue route

C’est sous le soleil que les concurrents de la Golden Globe Race se sont élancés, dimanche 1er juillet ,pour un tour du monde à l’ancienne qui devrait les ramener aux Sables d’Olonne d’ici 200 jours. Parmi ces amoureux d’une voile qui reviendrait à ses origines, on trouve l’inoxydable Jean-Luc Van-Den-Heede qui va boucler un quatrième tour de la planète sans escale après les Vendée Globe de 1989 et 1992 et son record de tour du monde contre les vents dominants. Plusieurs anciens du Vendée Globe étaient sur les pontons des Sables d’Olonne pour saluer les candidats à l’aventure comme Catherine Chabaud, première femme à boucler un tour du monde sans escale, en course et en solitaire, Alain Gautier, vainqueur de l’édition 1992, Loïck Peyron ou Patrice Carpentier…

Giancarlo Pedote : un bateau pour préparer 2020

Giancarlo Pedote : un bateau pour préparer 2020
© François VAN MALLEGHEM / GIAN CARLO PEDOTE RACING

Le navigateur italien Giancarlo Pedote vient de faire l’acquisition de l’ancien St-Michel-Virbac de Jean-Pierre Dick avec lequel Yann Eliès disputera la Route du Rhum 2018. Le navigateur italien disposera donc de sa monture à partir de janvier 2019. Son fidèle sponsor Prysmian Group qui l’accompagne depuis plusieurs années va lui permettre de s’entraîner en vue du Vendée Globe 2020 avant de trouver les partenaires complémentaires qui lui permettront d’être au départ.

Giancarlo Pedote a fait l’essentiel de sa carrière de coureur au large sur le circuit Mini avec quelques incursions en Figaro et Class40. Il a notamment terminé deuxième de la Mini-Transat 2013 à la barre d’un proto signé David Raison. Marié et père de deux enfants, il vit actuellement en Bretagne. Le monde de l’IMOCA n’est pas totalement une découverte puisqu’il était le co-skipper de Fabrice Amedeo lors de la dernière Transat Jacques Vabre

Meilhat et Gahinet, au bout du suspense !

Meilhat et Gahinet, au bout du suspense !
© Yacht Club de Monaco

Premiers à inscrire leurs noms au palmarès des Globe Series, le championnat du monde IMOCA nouvelle mouture, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet (SMA) ont remporté de haute lutte l’édition monégasque le jeudi 7 juin, au petit matin, accueillis sur les pontons par le Prince Albert II. Après plus de 3 jours et 19 heures de navigation, sur un parcours réduit mais éreintant pour les nerfs en raison d’une situation météorologique instable, ils se sont imposés devant Isabelle Joschke et Alain Gautier (Monin) au cordeau avec Fabrice Amedeo et Eric Péron (Newrest – Art & Fenêtres).

« C’était hyper physique et difficile pour les nerfs », raconte Paul Meilhat, qui avait remporté la Bermudes 1000 Race, au mois de mai dernier. « Sportivement, c’est dingue, il y a plein de rebondissements, que tu sois devant ou derrière, ça n’est jamais fini. Mais il n’y a rien de plus intéressant en termes d’adrénaline. Tu te sens vivant quand tu fais des courses en Med’ ! Tu passes par toutes les émotions. Sans parler du spectacle. On a vu des baleines, des dauphins, des paysages dingues, dans les bouches de Bonifacio, le long de la Sardaigne. Bref, ça devrait être obligatoire de faire au moins une course en Méditerranée par an ! » Une première dans les Globe Series (et sans foils) pour Paul Meilhat, toujours en quête d’un partenaire pour participer au prochain Vendée Globe.

Classement des Monaco Globe Series:

1/ SMA (Meilhat/Gahinet)

en 3 jours 19 heures et 17 minutes.

2/ Monin (Joschke/Gautier)

en 3jrs 21h 3min 50s

3/ Newrest – Art & Fenêtres (Amedeo/Péron)

en 3jrs 21h 11min 10s

4/ Kilcullen Team Ireland (Mulloy/Ruyant)

en 3jrs 22h 25min

5/ Boulogne Billancourt (Le Diraison/Maslard)

en 3jrs 23h 45min 03s

6/ Groupe Setin (Cousin/Roura)

en 3 jrs 23h 32min 38s (+15 minutes)

7/ Malizia (Herrmann/Casiraghi)

en 4jrs 00h 03min

8/ Bureau Vallée 2 (Burton/Hubert)

en 4jrs 01h 29min 26s

9/ 4MyPlanet2 (Barrier/Quiroga)

en 4jrs 02h 44min 30s (+5 minutes)

Cap sur 2020, le teaser du Vendée Globe

Un peu plus de trois minutes de film pour résumer bientôt trente ans de Vendée Globe, pour donner envie à de nouveaux partenaires de participer à l’aventure, pour prendre date. Tel est le message du nouveau film d’annonce du Vendée Globe 2020.

On y trouve pêle-mêle l’émotion des départs quand il s’agit de descendre le chenal des Sables d’Olonne, les émotions mais aussi les doutes parfois, les moments forts, les drames.

Le Vendée Globe c’est aussi un suivi médiatique sans précédent, une course au large qui mobilise des centaines de milliers de spectateurs chaque jour entre le site Internet de la course, les réseaux sociaux et le suivi de l'événement par tous les grands médias.

Trois minutes d’images pour mieux comprendre la magie de ce tour du monde unique à découvrir de toute urgence.

 
Teaser Vendée Globe

????️ NOUVEAU TEASER ????️ Moments forts, moments sports : 3 minutes d'images pour mieux comprendre la magie du Vendée Globe, un tour du monde unique pour les skippers et leurs équipes, mais aussi pour des centaines de milliers de spectateurs ! Nouveau départ dans 8️⃣8️⃣8️⃣ jours : partagez largement !

Posted by Vendée Globe on Monday, June 4, 2018

 

Snap code

Retrouvez-nous sur Snapchat
vendeeglobe2016